RMC Sport

Bayern-PSG: mains parisiennes dans la surface, possible penalty sur Neymar… quatre actions au crible

L’arbitre de Bayern-PSG s’est abstenu de siffler trois mains parisiennes dans la surface et un éventuel penalty en faveur de Neymar, mercredi. A juste titre selon les lois du jeu, notamment sur les mains.

Ce n’était pas un soir à crier au scandale. L’intensité du match, sa dramaturgie (les blessés, la neige…) et le scénario ont relégué au second plan de possibles réclamations à l’issue de ce superbe Bayern-PSG (2-3). Souvent théâtral et tactile avec les joueurs, l’arbitre espagnol Antonio Mateu Lahoz a participé à rendre les débats fluides en alternant autorité et pédagogie.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les quarts de finale de la Ligue des champions

Plusieurs décisions auraient pourtant pu prêter à contestation. Il y a mis un terme assez vite et aucun acteur ne s’est ouvertement plaint de ses choix à l’issue de la rencontre. Cela tient peut-être à l’absence de quelques râleurs comme Marco Verratti, touché par le Covid, ou Leandro Paredes, suspendu. Mais cela tient surtout à son approche davantage tournée vers l’esprit du jeu que sur la lettre. Même si, dans les faits, l’Espagnol a respecté un règlement parfois sujet à plusieurs interprétations.

>> Bayern-PSG, le jour d'après en direct

Trois mains dans la surface non-sanctionnables

Certains joueurs du PSG se disent peut-être ce jeudi que des choses ont changé. Quatre ans après la traumatisante élimination face à Manchester United après une main de Presnel Kimpembe de dos, ils ont quitté Munich avec une victoire. Sans avoir concédé de penalty. Trois situations ont pourtant fait parcourir quelques frissons dans les rangs du PSG. La première est intervenue à la 13e minute de jeu quand un contre de Marquinhos a rebondi sur la main droite de Danilo dans sa surface. Les joueurs du Bayern ont réclamé penalty en vain.

Le ballon heurte la main de Danilo après avoir rebondi sur Marquinhos (13e)
Le ballon heurte la main de Danilo après avoir rebondi sur Marquinhos (13e) © Capture
Le ballon tape la main de Presnel Kimpembe après avoir touché Alphonso Davies (65e)
Le ballon tape la main de Presnel Kimpembe après avoir touché Alphonso Davies (65e) © Capture

En deuxième période, Presnel Kimpembe a, à son tour, touché le ballon de sa main droite après avoir rebondi sur Alphonso Davies. Là encore pas de coup de sifflet. Enfin, les hommes de Mauricio Pochettino se sont procurés une dernière frayeur à la 89e minute. Après un débordement de Thomas Müller, Ander Herrera a contré le centre de l’Allemand en taclant avant que le ballon n’heurte son bras. Menés 2-3, les Bavarois ont cette fois réclamé ardemment un penalty. Mais M.Mateu Lahoz n’a pas cédé aux contestations adverses. Encore une fois à juste titre. Sur ces trois actions, les lois du jeu de l’IFAB donnent raison à l’homme en noir.

En taclant, Ander Herrera touche le ballon avec son bras après l'avoir contré avec sa jambe (89e)
En taclant, Ander Herrera touche le ballon avec son bras après l'avoir contré avec sa jambe (89e) © Capture

La loi 12 de l'IFAB le conforte: "Il n’y a pas faute si le ballon touche le bras ou la main d’un joueur: directement depuis sa tête, son tronc ou sa jambe ; directement depuis la tête, le tronc ou la jambe d’un autre joueur à proximité (ce qui est le cas sur les actions de Danilo et Kimpembe, ndlr) ; si le bras ou la main est près du corps et n’en augmente pas artificiellement la surface ; si un joueur tombe et que son bras ou sa main est positionné(e) entre son corps et le sol pour amortir la chute (et non pas latéralement ou verticalement)." Ce dernier point s'applique pour la main d'Herrera.

Un penalty oublié sur Neymar?

Une autre action - en faveur des Parisiens cette fois – est sujette à discussion. Lancé dans un long raid vers le but adverse (31e), Neymar s’est fait reprendre par Lucas Hernandez. Les ralentis montrent que le défenseur français tape dans le pied droit du Brésilien qui tombe au sol. L’arbitre n’a pas bronché. Et s’il s’est plaint de ce coup reçu, Neymar ne s’est pas plaint outrageusement de cette décision. Une action qui semble là aussi avoir été bien tranchée par l'abritre espagnol.

Le pied gauche d'Hernandez touche le pied droit de Neymar (31e)
Le pied gauche d'Hernandez touche le pied droit de Neymar (31e) © Capture
Le contact entre Hernandez et Neymar sous un autre angle
Le contact entre Hernandez et Neymar sous un autre angle © Capture
NC