RMC Sport

Ligue des champions: le PSG réussit le coup parfait contre le Bayern

Le PSG s'est imposé 3-2 face au Bayern Munich, en quart de finale aller de la Ligue des champions. Les buts parisiens ont été inscrits par Kylian Mbappé et Marquinhos. Ce résultat permet donc au club de la capitale d'avoir un bel avantage avant le retour prévu mardi prochain.

Signé Mbappé. Sous une étonnante chute de neige à l'Allianz Arena, mercredi soir, le Paris Saint-Germain a glacé le Bayern Munich en remportant 3-2 le quart de finale aller de la Ligue des champions. Avec ses trois buts à l'extérieur, le club parisien a spectaculairement pris une belle option sur la qualification pour les demies. Un avantage qui devra être confirmé au Parc des Princes, lors de la seconde manche prévue mardi soir (en exclusivité sur RMC Sport 1).

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le PSG s'en est donc remis à Kylian Mbappé, quatre jours après l'embarrassante défaite qui pourrait lui coûter le titre en Ligue 1. Le jeune champion du monde a été l'homme du match, d'abord en ouvrant le score au bout de seulement 148 secondes sur un caviar de Neymar, puis en inscrivant le troisième but parisien (68e) alors que l'adversaire était requinqué par l'égalisation à 2-2. Très décrié ces derniers temps pour des prestations décevantes face à des équipes défensives, le champion du monde a pleinement profité des espaces de la laxiste défense allemande. Positionné en pointe, il n'a pas eu besoin d'être omniprésent pour signer une prestation rappelant les démonstrations du début de sa carrière à Monaco.

Le Bayern a tiré... 31 fois

Mais contrairement à ce que suppose le score, le Paris Saint-Germain a réalisé une sorte de hold-up. Jusqu'alors invaincu en Ligue des champions depuis plus de deux ans, le Bayern Munich a outrageusement dominé. Avant même l'ouverture du score parisienne, la barre tranvsersale avait tremblé. Heureusement pour Mauricio Pochettino, ses troupes ont su être disciplinées tactiquement. Angel Di Maria l'a tout particulièrement été, à son poste de milieu droit. Et Keylor Navas, confirmant son statut d'élément le plus précieux du onze parisien, a su multiplier les arrêts salvateurs.

Alors quand le PSG s'est retrouvé à mener 2-0 grâce à un incroyable but de renard des surfaces du capitaine Marquinhos, servi par la deuxième passe décisive de Neymar, la stupeur était totale. Mais à force de pousser, le Bayern Munich a su réduire l'écart grâce à l'ancien attaquant parisien Eric Maxim Choupo-Moting, forcément (37e). Puis a égalisé d'une tête sur coup franc de Thomas Müller (60e). Difficile de ne pas imaginer cependant que l'addition n'aurait pas été plus lourde avec Robert Lewandowski et Serge Gnabry, tous deux absents. Cela s'est vu sur la feuille de statistiques: le Bayern a tiré 31 fois.

Cascade de blessures

Ce match a aussi été une histoire de blessures. Outre Marquinhos, donc, l'équipe parisienne a dû se séparer d'Abdou Diallo (pied) à la pause. Pour ne rien arranger, Neymar a joué toute la seconde période diminué. Dans les rangs adverses, Leon Goretzka et Niklas Süle ont été remplacés avant même la pause. Autant de pépins qui se sont ajoutés aux nombreux forfaits accumulés des deux côtés avant le match.

Le cannonnier polonais Robert Lewandowski a d'ailleurs fait savoir juste avant le coup d'envoi qu'il serait encore absent pour la deuxième manche. Ce sera aussi sans doute le cas pour Serge Gnabry, positif au Covid-19, tout comme Marco Verratti. À Paris, le Bayern sera donc encore privé de ses atouts qui ont marqué près de la moitié de ses buts. Le fil de la saison l'a toutefois désormais démontré maintes fois: le PSG est moins à l'aise chez lui.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport