RMC Sport

Breaking Bad, Peaky Blinders, Vikings... les tatouages très particuliers d'Otamendi

Nicolas Otamendi, le défenseur de Manchester City, a une passion pour les tatouages, et visiblement pour les séries TV aussi. Dans son dos, comme il l'a dévoilé mercredi sur la pelouse de l'Atalanta (1-1) en Ligue des champions, l'Argentin arbore de larges dessins représentant des personnages de séries à succès. Ragnar Lodbrok, Walter White, Thomas Shelby: il les a dans la peau.

Dans la vie de Nicolas Otamendi, il n'y a pas que le football. Il y a les tatoutages aussi. Et les séries TV, de toute évidence. Des dessins à l'encre sur la peau, l'Argentin en compte de nombreux depuis déjà longtemps. Mais mercredi, lors du match nul obtenu par Manchester City à l'Atalanta Bergame (1-1) en Ligue des champions, le défenseur a montré aux objectifs ceux qui ornent son dos.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre en exclusivité toute la Ligue des champions

Hachette, lames de rasoir et meth bleue

Et les fans des séries TV à succès de ces dernières années ont reconnu facilement les tatouages d'Otamendi. C'est simple, la moitié du dos de l'international argentin font la part belle à des héros de séries. Le premier: Ragnar Lothbrok (interprété par Travis Fimmel), le chef de clan de la série Vikings. Son visage occupe l'omoplate gauche du joueur... qui a ajouté le titre de la série (au cas où on n'aurait pas la référence?).

Deuxième personnage: Thomas Shelby (interprété par Cillian Murphy), le chef de gang de la série Peaky Blinders. Celui-ci apparaît sur la moitié de l'omoplate droite de Nicolas Otamendi. Et enfin, une place importante est accordée à Walter White/Heinsenberg (interprété par Bryan Cranston), le professeur de chimie et narcotrafiquant de la série Breaking Bad. Le cuistot de méthamphétamine bleue apparaît deux fois, entre les omoplates d'Otamendi et sur son épaule et trapèze droits.

Accro aux tatouages

Le défenseur a confié qu'il s'était fait tatouer pour la première fois à l'âge de 14 ans. Des tatouages, il en a énormément. "La plupart d'entre eux sont personnel, mais si je vois un design qui me tape dans l'oeil, je me le fais tatouer", a-t-il expliqué.

La bonne nouvelle pour Nicolas Otamendi, c'est que contrairement à son coéquipier Leroy Sané (qui s'est fait tatouer... Leroy Sané sur tout le dos), lui a encore beaucoup de place sur son dos (et ailleurs) pour ajouter d'autres personnages. Qui d'autre a-t-il l'intention d'ajouter? A suivre au prochain épisode. Ou au prochain match.

N.B