RMC Sport

Chaos au Stade de France: avant leur audition au Sénat, les supporters de Liverpool exigent "des excuses"

Une série d’auditions visant à éclaircir les responsabilités dans le chaos de la finale de Ligue des champions au Stade de France a lieu ce mardi. La principale association des supporters de Liverpool a publié un communiqué cinglant à l’encontre de l’organisation et des autorités françaises, avant d'être entendue par le Sénat.

Ted Morris préside l’association des supporters handicapés du club de Liverpool. Présent lors de la chaotique soirée de finale de Ligue des champions au Stade de France, le 28 mai dernier, ce fan anglais se déplaçant en fauteuil roulant électrique s’exprimera devant la Commission de la culture et des lois du Sénat mardi à partir de 16h30. Il doit raconter comment lui et les centaines d’adhérents qui l’accompagnaient ont vécu cet avant-match tourmenté.

Joe Blott, président de "Spirit of Shankly", la principale association de supporters du vice-champion d'Europe, sera également à son côté pour témoigner et que "la vérité éclate".

>> Chaos au Stade de France: les infos en direct

"Depuis la finale de la Ligue des champions, les représentants des autorités françaises ont donné leur version des événements. Aujourd'hui, nos voix vont enfin être entendues, introduit l’association présidée par Blott dans un communiqué. Joe Blott et Ted Morris feront état des expériences vécues par des milliers de supporters à la suite de l'organisation désordonnée de la finale, en soulignant les défaillances des autorités françaises, de la police et de l'UEFA."

>> Suivez toutes les auditions au Sénat de ce mardi en direct

"Les autorités, plutôt que d'admettre leurs erreurs, ont cherché à rejeter la responsabilité sur les supporters"

Particulièrement acerbe à l’endroit de l’organisation française, "Spirit of Shankly" estime que celle-ci "a lamentablement échoué". Et que la soirée aurait pu être bien pire sans le "comportement exemplaire des supporters de Liverpool". "Il n’y avait pas de stewards pour diriger les gens vers la sécurité avant, pendant et après le match. Au lieu de cela, ces mêmes personnes ont reçu du gaz lacrymogène et ont été battues sans discernement, et beaucoup ont craint pour leur vie", est-il détaillé.

"Les autorités, plutôt que d'admettre leurs erreurs, ont cherché à rejeter la responsabilité sur les supporters avec des mensonges et des allégations fausses et non-fondées, basée sur une mauvaise perception des supporters de football en général et des supporters de Liverpool en particulier. Les hooligans sur lesquels les autorités françaises ont basé leur préparation pendant des mois n'existaient tout simplement pas. Et lorsque cela est devenu évident, ils se sont montrés incapables de mettre à jour leur dispositif. Au contraire, ils ont choisi de traiter les femmes, les hommes, les enfants et les personnes handicapées comme des criminels violents."

Dans la suite de son communiqué, l’association de supporters anglais appelle, via une série de questions, à éclaircir les responsabilités de chacun. Elle réclame "une enquête complète, indépendante et transparente" et "exige des excuses complètes et la rétractation des mensonges et des calomnies".

La suite du programme de la journée d'auditions:

16h30 : audition de supporters de Liverpool et du Real Madrid au Sénat.

18 heures : audition du maire de Saint-Denis Mathieu Hanotin au Sénat.

Romain Daveau, avec Nicolas Pelletier