RMC Sport

"Comme jamais": Thiago Motta pointe les responsabilités dans la remontada face au Barça

RMC Sport a suivi Thiago Motta pour son prochain numéro de "Comme jamais", diffusé lundi 9 novembre (21h, sur RMC Sport 1). L'ancien milieu de terrain du PSG revient notamment sur le traumatisme de la remontada face au FC Barcelone en 2017.

Il n'avait pas participé à la pire humiliation de l'histoire du PSG en raison d'une blessure au mollet. Et pour certains, la présence de Thiago Motta aurait changer la donne. "Ça, on ne le saura jamais", confie le principal intéressé. Plus de trois ans après la folle remontada subie par le PSG contre le Barça le 8e de finale de la Ligue des champions (6-1), l'ancien milieu de terrain parisien revient dans sur épisode traumatisant dans l'émission "Comme jamais", diffusée lundi sur RMC Sport 1 (21h). L'un des nombreux sujets de ses confessions à Mohamed Bouhafsi. 

"C'était penalty et expulsion de Mascherano"

L'ancien joueur de l'Inter Milan conserve une cicatrice à vie de cette soirée traumatisante où rien n'a fonctionné pas même l'arbitrage. "On a peut-être raté une occasion, il y a le penalty de Mascherano sur Di Maria et je pense qu'avec le règlement qu'il y avait, c'était penalty et expulsion de Mascherano, explique-t-il. A la fin, c'est la folie avec des buts qu'on n'aurait pas pris dans un match normal."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder "Comme jamais" avec Thiago Motta lundi

Pour lui, cette élimination est le pire souvenir de sa carrière. "Ah oui et de loin, confirme l'ancien international italien. Tu ne peux pas imaginer ça. Pour moi et tout le monde, le regret ce n'est pas de perdre et de ne pas se qualifier, c'est qu'on n'a pas joué on n'a pas fait les choses qu'on était habitué à faire. On n'a pas joué le match."

"Bien sûr, le coach est responsable"

Au moment d'attribuer les responsabilités, Motta hésite d'abord puis pointe un peu son regard vers Unai Emery, alors entraîneur. C'est la faute de "tout le monde". "Je préfère, aujourd'hui, dire que c'est la faute de tout le monde, précise-t-il. Bien sûr que j'ai un sentiment. Bien sûr, le coach est responsable. En tant qu'entraîneur, je ne peux pas dire que ce n'est pas ma responsabilité, bien sûr que c'est ma responsabilité. Si on est quatre dans une voiture que je conduis, c'est moi le responsable." 

"Dans une équipe, les protagonistes sont les joueurs sur le terrain, conclut-il. Mais les responsabilités, c'est tout le monde. Ce sont des moments où personne ne doit se cacher mais bien sûr que le coach a ses responsabilités."

NC