RMC Sport

Dortmund-Monaco: les raisons du renouveau du Borussia

L’AS Monaco affronte Dortmund ce mercredi en Ligue des champions (en exclusivité sur RMC Sport, à 21h). Un déplacement qui s’annonce périlleux pour les joueurs de la Principauté qui vont croiser le fer avec une équipe retrouvée, aussi solide défensivement qu’efficace offensivement.

Après une saison 2017-2018 décevante (4e du championnat), le Borussia Dormund relève la tête en ce début de saison. Le BVB, seule équipe allemande encore invaincue, est leader de Bundesliga devant le Bayern Münich. Si ce bilan flatteur masque des performances parfois médiocres, à l’image de celle contre Bruges en Ligue des champions (victoire 1-0 dans la douleur), les Noir et Jaune ont incontestablement retrouvé de l’équilibre dans le jeu et se présentent ce mercredi face à l’AS Monaco en pleine confiance (en exclusivité sur RMC Sport, à 21h).

Cliquez ici pour profiter des offres RMC Sport et suivre la rencontre Dortmund-Monaco

Une défense retrouvée

L’arrivée de Lucien Favre à la tête de l’équipe a permis à la défense, plutôt poreuse la saison passée (47 buts encaissés en Bundesliga) de retrouver sa solidité. Le gardien de but, Roman Bürki, boosté par la concurrence de son compatriote Marwin Hitz, fraîchement débarqué d’Augsbourg, est redevenu incontournable. Les latéraux Marcel Schmelzer et Lukasz Piszczek ont un regain de forme. Et la charnière centrale formée de Manuel Akanji et la pépite française Abdou Diallo, arrivé cet été en provenance de Mayence pour 28 millions d’euros, est déjà bien rodée.

Cerise sur le gâteau, Axel Witsel et Thomas Delaney, qui sont eux aussi des recrues estivales, se sont déjà imposés au milieu du terrain et fournissent un travail important pour protéger leur défense. Sans surprise, Dortmund dispose de la deuxième meilleure défense de Bundesliga (cinq buts encaissés).

Une attaque très efficace

Le Borussia présente également la meilleure attaque avec 19 buts, un total bien gonflé par le carton face à Nuremberg (7-0), il est vrai. Le talentueux milieu de terrain allemand Mahmoud Dahoud (22 ans) assure la transition offensive. Et devant, les attaquants se régalent. Ce n’est pas une nouveauté, quand Marco Reus, trop souvent blessé par le passé, est présent, il est presque toujours très bon. Buteur (4), passeur (2), l’Allemand sait tout faire. S’il affectionne jouer en 9 et demi, il est également très bon sur un côté. Surtout, celui qui porte le brassard de capitaine, est devenu un vrai leader et porte ses partenaires.

Sur son côté droit, Christian Pulisic, la pépite américaine, a réussi la transition entre son statut de grand espoir et celui de joueur-clé de l’effectif. En cinq matches, il a déjà marqué à deux reprises et réalisé une passe décisive. Le poste de buteur, qui semblait être le point faible du Borussia en début de saison, semble finalement plutôt bien fourni. Maximilian Philipp et Paco Alcacer, auteur d’un doublé face au Bayer Leverkusen ce week-end (4-2), se partagent le rôle.

Un état d’esprit irréprochable

Autre grande réussite de Lucien Favre: l’atmosphère qui règne au sein du club. En interne, tout le monde applaudit l’état d’esprit insufflé par le technicien allemand. Les joueurs adhèrent à son projet et le couvrent d’éloge. “Humainement et sportivement, Lucien Favre est le meilleur technicien que j’aie rencontré”, affirme Reus, qui a déjà évolué sous ses ordres au Borussia Mönchengladbach. Mario Götze, pourtant souvent écarté par l’entraîneur, n’est pas en reste: “Il fait forte impression. Son approche du métier est passionnante.”

Résultat, tout le groupe est pleinement impliqué. Götze et Shinji Kagawa, habituels cadres de l’équipe, déçoivent? Les remplaçants prennent le relais, à commence par Jacob Bruun Larsen et Marius Wolf, qui font eux aussi partie d'un mercato estival indéniablement réussi. Enfin, Favre a eu l’intelligence de dégraisser son effectif, trop important avant le début de la saison. Ainsi, Andriy Yarmolenko, Sokratis ou encore Nuri Sahin ont quitté le club sans que cela n’ait de conséquence, sinon positive, sur les résultats. Mieux, ces départs ont permis de libérer de l’espace pour les jeunes loups du Borussia, qui assument jusqu’à présent leur montée en grade.

TL avec David Lortholary