RMC Sport

Dortmund-PSG: Jadon Sancho, l’autre crack du Borussia

MISSION DORTMUND - L’international anglais Jadon Sancho s’est fait un nom après seulement deux saisons et demi passées à Dortmund. Âgé de 19 ans, l’attaquant présente un profil similaire à celui de Kylian Mbappé. Le 18 février, il aura l’occasion de s’étalonner lors d’un test grandeur nature en  huitièmes de finale de la Ligue des champions, contre le PSG de l’international français (en direct et en exclusivité sur RMC Sport).

L’arrivée du Norvégien Erling Haaland cet hiver a presque éclipsé les performances toujours plus remarquables de Jadon Sancho (55 buts en Bundesliga, 6 en Ligue des champions), ce jeune anglais débarqué dans la Ruhr deux ans plus tôt, et qui ne cesse de s’affirmer au plus haut niveau comme la relève des Three Lions en attaque. L’attaquant de côté, "The Rocket" comme on le surnomme, pour ses indéniables qualités de vitesse, n’a pas tardé à devenir un titulaire indiscutable dans le onze de Lucien Favre.

Sancho, capable de s’adapter au schéma tactique mouvant de son entraîneur, se fond très bien dans le jeu du Borussia Dortmund , fait de projections en nombre à la récupération du ballon. Ses partenaires profitent à fond de ses nombreuses qualités. Jadon Sancho dispose d’un bagage technique très intéressant, qu’il a travaillé dans la rue, là où il a appris à jouer au football. L’intéressé a souvent revendiqué l’origine de son football comme une fierté. Elle fait partie de lui.

>> Retrouvez la Ligue des champions sur les antennes de RMC Sport

"J’ai grandi en jouant dans la rue, en faisant plein de dribbles, expliquait-il. J’ai appris à faire des choses, qu’on ne voit pas habituellement sur un terrain. Aujourd’hui, je continue à les faire mais sur le terrain, c’est la seule différence. C’est un grand avantage pour moi. Si je suis bloqué, je peux utiliser une de mes techniques de rue pour me sortir de la situation. Je pense que ça aide beaucoup. Je pense que je suis un joueur différent grâce à cela. C’est l’un des atouts majeurs de mon jeu."

Un talent protéiforme

Jadon Sancho est le plus souvent aligné dans un rôle de pur ailier sur la feuille de match, mais il n’est pas cantonné à la ligne de touche, loin s'en faut. Il n’est d'ailleurs pas rare de le voir se recentrer sur le terrain, de permuter avec ses coéquipiers entre l’axe du terrain et le long de la ligne de touche pour créer de l’incertitude dans l’esprit des adversaires, et libérer des espaces à ses partenaires.

Sa technique de rue et sa lecture du jeu, surtout, lui permettent de se sortir d’une situation délicate pour s’ouvrir le jeu avec un dribble, une orientation du corps, un pied d’appui. Jadon Sancho ne dribble pas comme Neymar, qu’il admire par ailleurs. Il s’appuie davantage sur son jeu de corps, qu’il varie énormément, et feinte, à l’image de Kylian Mbappé, avec lequel il partage ce goût pour les espaces libres, qu’il n’hésite pas à attaquer.

Extrêmement doué dans le un contre un (46% de duels gagnés sur 265 disputés en Bundesliga), Jadon Sancho fait mal avec ses appuis courts et une fréquence de touches de balle très élevée. Une fois lancé, il n’hésite pas non plus à simplifier le jeu, et à centrer dans la surface, si le choix s’impose.

L’international anglais (deux buts en onze sélections), est aussi à l’aise devant le but qu’à la passe. Sancho est le seul joueur des cinq grands championnats à compiler plus de dix buts et dix passes décisives (13 buts, 14 passes décisives) cette saison, et a déjà autant marqué qu'en 2018-2019.

Un axe de progression majeur, la régularité

C’est une progression indéniable, mais à 19 ans seulement, forcément, sa marge de progression existe dans bien des domaines. Sa contribution défensive, pour commencer, pourrait être singulièrement améliorée. Les déséquilibres assumés par Lucien Favre dans le dos d’un milieu de terrain qui évolue en bloc-médian voire haut, fragilise l’édifice du Borussia.

L’attaquant international anglais dispute assez peu de duels aériens et n’en gagne presque aucun. Il a également peu tenté sa chance l’année dernière, avec seulement 1,5 tirs par match en moyenne. Mais c’est un domaine de son jeu qui tend à s’améliorer.

E effet, Sancho a tiré à 31 reprises cette saison en Bundesliga (1,9). Dans cette position à droite, l'Anglais est amené à utiliser son pied gauche, le plus faible, qu’il va améliorer au fil des années, tout comme cette régularité qu'il doit encore trouver dans la qualité de ses performances. Après tout, il a seulement 19 ans. Et déjà tout d’un grand.

QM