RMC Sport

Dortmund: pourquoi Haaland a coûté plus cher que le prix annoncé

Erling Haaland

Erling Haaland - @AFP

Recruté pour 20 millions d’euros en provenance du RB Salzbourg, Erling Haaland est arrivé à Dortmund au prix de négociations serrées avec l’entourage du joueur. Le BVB a consenti des sacrifices importants sur le plan financier, pour contenter les agents notamment.

Erling Haaland a mis tout le monde d’accord. Pour sa première apparition avec le maillot du Borussia Dortmund sur les épaules, le jeune norvégien a conquis le coeur des supporters. Lancé dans le grand bain au retour des vestiaires, alors que son équipe était franchement malmenée par Augsbourg (1-3 à cet instant du match), Haaland a inscrit un triplé en l’espace de 20 minutes. Une performance inédite. Aucun joueur débutant dans un nouveau championnat n’avait réussi pareille performance en entrant en jeu. Mais le Norvégien se plaît à repousser les frontières de l’impossible cette saison.

20 millions d'euros d'indemnités de transfert

Dortmund peut se féliciter d’avoir empoché la mise dans ce dossier, car il n’était pas le seul à courtiser l’attaquant de 19 ans cet hiver. D’autres clubs, comme le RB Leipzig, étaient à l’affût. Les Allemands ont su se montrer plus convaincant. L’argument financier, au-delà du discours tenu par le joueur pour expliquer son choix, a tenu un rôle prépondérant. Le Borussia Dortmund a certes dépensé "seulement" 20 millions d’euros en indemnité de transfert. Il semblerait toutefois que le montant global de la facture soit bien plus élevé. D’après les informations de la Gazzetta dello Sport et de Tuttosport, Alf-Inge Haaland, le père, et son agent, Mino Raiola, ont perçu de généreuses commissions pour le transfert.

25 millions d'euros de commission?

Comme souvent, le sulfureux agent de joueur, qui gère les intérêts de Zlatan Ibrahimovic notamment, s’est taillé la part du lion avec 15 millions d’euros encaissés dans le cadre de cette transaction. Mais le père n’est pas le plus à plaindre avec près de 10 millions d’euros tombés dans son escarcelle, toujours selon la Gazzetta dello Sport. Ces chiffres n’ont pas été confirmés, et ils ne le seront peut-être jamais, mais il ne sont pas invraisemblables pour autant. Ces dernières années, la littérature consacrée au ballon rond et les Football Leaks ont mis en lumière la croissance de cette économie parallèle qui a vu les agents engranger toujours plus de millions sur les transferts des joueurs de football. 

QM