RMC Sport

Dortmund-PSG: Tuchel, "mort mentalement" après Manchester, relativise la pression

Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG, est apparu très serein en conférence de presse, ce lundi, avant le huitième de finale aller de la Ligue des champions, contre le Borussia Dortmund (mardi à 21h, en direct et en exclusivité sur RMC Sport).

C’est un Thomas Tuchel très détendu qui a fait irruption dans la salle de presse ce lundi, arborant un immense sourire de circonstance, à la veille du match le plus important de son équipe, cette saison. Le PSG, éliminé au stade des huitièmes de finale lors des trois dernières éditions de la Ligue des champions, est sous pression avant de défier le Borussia Dortmund, mardi, au Signal Iduna Park. Pas question pourtant d’en rajouter.

"Plus le match est important, plus la pression est grande, moins il faut en rajouter. Il ne faut pas trop en faire, 'less is more' (le moins est le mieux), a estimé Tuchel. Avant un match comme celui-ci, on doit se préparer, mais s'y préparer plusieurs mois avant le coup d'envoi. Ce n’est pas possible de se préparer mentalement pour un tel match seulement deux jours avant. J'ai le sentiment que nous sommes prêts depuis plusieurs semaines. C'est le moment de le prouver."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir Dortmund-PSG et tous les 8es de finale de la Ligue des champions

Accepter la défaite "pour grandir"

Les joueurs du Paris Saint-Germain, dont le groupe, mis à part quelques retouches, a finalement assez peu changé ces dernières années, sont-ils capables de surmonter les échecs passés ? "Chaque saison a son histoire, a glissé l’entraîneur parisien, qui s’est attaché, face aux journalistes, à diffuser un sentiment général de sérénité et de contrôle de l'événement. C’est comme ça, il faut l’accepter. C'est du sport. Il y a des professions plus difficiles, plus importantes que la nôtre. On fait du sport. On veut éviter la défaite, mais on doit l’accepter pour grandir et progresser."

"On peut perdre de façon terrible ou bizarre, comme nous l’avons fait, a poursuivi Thomas Tuchel, sur la gestion mentale et émotionnelle d'un tel rendez-vous. Nous étions tristes. C’était plus que cela. J'étais mort après ce match (défaite 1-3 contre Manchester United, au Parc des Princes), mentalement. Mais à la fin, c’est uniquement du sport. Il faut accepter d'y revenir avec le sourire, c'est la compétition. Nous sommes encore là et c'est peut-être parce que nous avons encore ces échecs à l'esprit. Nous voulons jouer la Ligue des champions et combattre contre les meilleurs."

QM avec Loïc Tanzi et Jean Rességuié