RMC Sport

Juventus: Agnelli prône la qualification automatique des gros clubs

Andrea Agnellei, président de la Juventus et fervent partisan de la création d'une Superligue européenne, s'interroge sur la présence de l'Atalanta Bergame en Ligue des champions cette saison "après une seule bonne saison". Il prône la qualification automatique des gros clubs.

Le parcours historique de l'Atalanta Bergame en Ligue des champions ne provoque pas toujours de l'admiration. Alors que "la Dea" est bien partie pour se qualifier en quarts de finale dès sa première participation (victoire 4-1 à l'aller face à Valence, retour mardi en Espagne à huis clos, 21h, en direct sur RMC Sport), Andrea Agnelli, président de la Juventus s'interroge sur la présence même du club dans la compétition. 

"J'ai un grand respect pour l'Atalanta mais..."

Le dirigeant italien estime que les gros clubs devraient être automatiquement qualifiés pour l'édition suivante, afin d'éviter de trop grosse conséquences financières en cas d'échec. "J'ai un grand respect pour tout ce que fait l'Atalanta, mais sans histoire internationale et grâce à une seule grande saison, ils ont eu un accès direct à la principale compétition de clubs européens. Est-ce normal ou non?", s'est-il interrogé jeudi lors du sommet sur le business du football organisé par le Financial Times à Londres.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Je pense à la Roma, qui a contribué ces dernières années au maintien du classement italien (au ranking UEFA, ndlr) poursuit-il. Ils ont eu une mauvaise saison et sont sortis, avec tous les dommages qui en découlent pour eux financièrement."

Agnelli a été l'un des partisans les plus virulents ces dernières années de la formation d'une super ligue européenne, qui limiterait le niveau supérieur de la compétition continentale à un certain nombre de clubs et restreindrait l'entrée pour des clubs comme l'Atalanta.

Il prône une différence entre les clubs qui contribuent au coefficient UEFA et les coups d'une saison

"Nous devons également protéger les investissements et les coûts, poursuit-il. L'Atalanta aurait-il donc moins de chances de jouer à un niveau élevé? Je n'ai pas la réponse à cela, il s'agit simplement de mettre en place un processus transparent pour prendre cette décision."

"Il y a des équipes qui ont remporté la ligue ou la coupe et qui obtiennent leur qualification uniquement sur la base du classement de leur pays (le coefficient UEFA), conclut-il. Le fait est de savoir comment nous équilibrons la contribution au football européen et les performances d'une seule année."

NC