RMC Sport

Le PSG sous la menace de sanctions après les incidents survenus contre Belgrade

Les incidents survenus le 3 octobre dernier lors de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et l'Etoile Rouge Belgrade, dans les tribunes du Parc des Princes puis en dehors, doivent être examinés ce jeudi par la commission de discipline de l’UEFA. Des débordements qui pourraient coûter cher à Paris.

Paris est menacé. La commission de discipline de l’UEFA doit se réunir ce jeudi afin d’examiner les incidents survenus en marge et lors de la rencontre comptant pour la phase de groupes de la Ligue des champions entre le PSG et l’Etoile Rouge Belgrade (6-1), le 3 octobre dernier. Après le match, entre 300 et 400 individus cagoulés équipés de fumigènes avaient lancé des projectiles sur les forces de l'ordre, qui avaient répliqué avec des gaz lacrymogènes, à proximité du Parc des Princes. La préfecture de police de Paris avait évoqué avant la rencontre la possibilité que des supporters de l'Etoile Rouge "se rassemblent dans divers points de la capitale afin d'en découdre avec les supporters radicaux du PSG".

Mais la procédure disciplinaire de l'UEFA, ouverte le 4 octobre visant le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade, concerne avant tout les incidents survenus à l'intérieur du Parc pendant la rencontre. L’UEFA vise notamment les fumigènes allumés par des supporters parisiens, et les "chants illicites" proférés par des visiteurs serbes. Les deux clubs sont aussi poursuivis pour "troubles dans le public". Paris est en situation de récidive puisque le virage Auteuil avait été fermé contre l’Etoile Rouge en raison de l'utilisation d’engins pyrotechniques lors du précédent match européen au Parc, le 6 mars dernier contre le Real Madrid (1-2).

Amende, huis clos ?

Malgré la fermeture du virage, plusieurs centaines de supporters du PSG, ayant l'habitude de s'installer dans cette tribune, ont quand même pris place dans l'enceinte et ont allumés plusieurs fumigènes avant la fin de la rencontre. Le club de la capitale n’est pas à l’abri de se voir sanctionner sévèrement. Il s’expose notamment à une amende et à une possible fermeture de tribunes pour un ou plusieurs matchs de Ligue des champions. La saison dernière, après son match face au Real, le PSG avait donc vu l’UEFA lui infliger la fermeture de sa tribune Auteuil pour son prochain match sur la scène européenne, mais également 43.000 d’amende.

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Pour une deuxième infraction en moins d’un an, le règlement disciplinaire de l’UEFA prévoit une amende de 500 euros par fumigènes allumés, le total étant ensuite majoré de 50%. Mais l’UEFA peut avoir la main plus lourde pour l’usage de fumigènes. En septembre, l’OM a ainsi écopé d’un match à huis clos total et deux autres à huis clos partiel à cause de fumigènes craqués par ses supporters en Ligue Europa contre Leipzig, Salzbourg et lors de sa finale perdue contre l’Atlético de Madrid. Le PSG pourrait donc être contraint de disputer son prochain match de Ligue des champions à domicile, contre Naples le 24 octobre, devant des tribunes vides.

RR