RMC Sport

Leipzig-OL: les buts de Depay et Terrier pour des Lyonnais qui frappent fort

L'OL a remporté son deuxième match de Ligue des champions, mercredi soir sur la pelouse du RB Leipzig. Memphis Depay (11e) et Martin Terrier (65e) ont inscrit les deux buts de la victoire, la première depuis le 16 août.

L'OL et Sylvinho se donnent de l'air. En s'imposant au forceps sur la pelouse allemande du RB Leipzig (0-2), mercredi soir dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions, l'Olympique Lyonnais met un terme à une série noire de sept matchs sans victoire.

Ce succès est d'autant plus précieux qu'il survient à quatre jours d'un derby contre l'AS Saint-Étienne qui pourrait être décisif pour l'avenir de l'entraîneur brésilien. En attendant, ses choix tactiques osés ont payé à la Red Bull Arena.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Werner, pas verni

L'entame donne des sueurs froides aux visiteurs. Dès la 3e minute, l'avant-centre international allemand Werner rate presque l'immanquable face à un Lopes qui était déjà battu. Alignés en 5-3-2, avec leur meilleur buteur Dembélé sur le banc au coup d'envoi, les Lyonnais ne se laissent pas impressionner et mettent de l'intensité dans leur pressing. Cette volonté paie immédiatement: Aouar se démène aux 25 mètres pour récupérer un ballon dans les pieds des défenseurs adverses. Sa deuxième interception se transforme en passe décisive pour l'opportuniste Depay, qui ajuste le gardien hongrois Gulacsi d'un plat du pied droit (11e).

Ce sixième but du fantasque attaquant néerlandais ne reflète pas vraiment la photographie de la première période, globalement dominée par l'équipe saxonne. Même si l'OL s'applique à resserrer les lignes et ne pas laisser trop d'espaces au porteur du ballon, Leipzig parvient à semer le trouble à plusieurs reprises et fait reculer l'ensemble du bloc lyonnais.

Problème: Werner n'est pas à la hauteur de la deuxième meilleure attaque de Bundesliga. Il se loupe complètement dans un face-à-face avec Lopes, à la suite d'une grossière bourde de Mendes (23e). Le gardien portugais le dégoûte ensuite d'une très belle parade sur une frappe croisée puis, dans la continuité de cette action, c'est au tour de Marcelo de décevoir Poulsen avec un superbe sauvetage (33e). Depay croit même réaliser un incroyable hold-up avant la pause, mais voit son deuxième but être refusé pour un large hors-jeu (42e).

Terrier, le bon coup de Sylvinho

La pause ne coupe pas les jambes des Lyonnais, toujours aussi appliqués dans leur pressing. Pendant plusieurs minutes à l'amorce de la seconde période, les Allemands se montrent même incapables d'emmener le ballon de l'autre côté de la ligne médiane. Ils finissent néanmoins par se procurer à nouveau des occasions plus ou moins nettes, mais pâtissent encore de la vigilance de Lopes (51e) ainsi que de leur finition défaillante (53e, 69e).

Une ribambelle d'occasions manquées doublement punie sur une deuxième défaillance allemande. Pressé aux abords de la zone de vérité par Depay, l'arrière central français Mukiele s'oriente mal, se fait subtiliser le ballon par Terrier, lequel s'offre dans l'immédiat un duel et conclut à l'aide d'un crochet (65e). Un but qui fait exploser de joie Sylvinho, récompensé par la titularisation surprise de l'ancien attaquant strasbourgeois, déjà pas loin de faire le break de la tête quelques minutes auparavant (56e). En fin de match, face à des Allemands bien moins fringants, Jean Lucas manque de peu d'enfoncer le clou dans le temps additionnel (90e+1).

Deux semaines après le nul inaugural à domicile contre le Zénith Saint-Pétersbourg (1-1), ce résultat permet à l'Olympique Lyonnais de se hisser à la deuxième place et de prendre une longueur d'avance sur son adversaire du soir. Le fauteuil de leader est occupé par le club russe, vainqueur dans son antre contre le SL Benfica (3-1).

Julien Absalon