RMC Sport

Leipzig-PSG: très marqué par la défaite, Marquinhos tire la sonnette d'alarme

"On ne peut pas continuer comme ça. Il faut qu'on augmente notre niveau de jeu", a déclaré Marquinhos au micro de RMC Sport, après la défaite 2-1 du PSG à Leizpig en Ligue des champions. Le capitaine brésilien a également défendu son entraîneur Thomas Tuchel.

Le visage marqué par la défaite, Marquinhos s'est exprimé ce mercredi soir au micro de RMC Sport après la défaite 2-1 du Paris Saint-Germain sur la pelouse du RB Leipzig. Ce deuxième revers en trois matchs de Ligue des champions est une première pour le club de la capitale dans son ère qatarie. "C'est dur à expliquer", a commenté le capitaine brésilien.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"On a trois matchs encore. Il faut rester positif. Dans le vestiaire, il faut qu'on cherche encore à s'améliorer. On ne peut pas continuer comme ça. On sait que cette compétition est très difficile. Il faut qu'on augmente notre niveau de jeu, si on veut aller vraiment loin", a aussi déclaré Marquinhos.

"Si ça ne va pas, ce n'est pas que la faute du coach"

Interrogé sur son positionnement au milieu de terrain, le Brésilien a botté en touche. "Je vous laisse juger. Je sais ce que je dois faire", a-t-il répondu, assurant "prendre du plaisir" au poste de sentinelle. 

Puis à la question de savoir si Thomas Tuchel avait encore le soutien de son groupe, Marquinhos s'est montré catégorique: "Bien sûr". Avant de prendre clairement sa défense: "On sait comment est le foot. C'est le coach qui a fait la meilleure saison de l'histoire et après la saison suivante ça parle de l'avenir du coach... Le football n'a pas de patience pour moi, pour le coach, pour tout le monde. Il faut qu'on se concentre sur les vraies choses".

"On a confiance en notre coach, a poursuivi Marquinhos. Il faut qu'on travaille pour s'améliorer. Si ça ne va pas, ce n'est pas que la faute du coach. Les joueurs, nous pouvons faire beaucoup mieux. (...) Il ne faut pas chercher des excuses, il faut qu'on rentre sur le terrain pour se battre et gagner. Peu importe comment on joue, bien ou mal". 

JA