RMC Sport

Leipzig-Zénith: la victoire allemande, avec une merveille de Sabitzer

Dans le groupe G de la Ligue des champions, celui de l'OL, le RB Leipzig s'est imposé ce mercredi face au Zénith Saint-Pétersbourg (2-1), au terme d'une rencontre animée, et marquée par trois superbes buts. Dont un bijou de Sabitzer.

Qu'on se le dise: sur le papier, ce n'était pas l'affiche la plus séduisante de la soirée de Ligue des champions. Encore plus quand on sait qu'à la même heure se jouait un alléchant Ajax-Chelsea. Et pourtant, ce mercredi, le public de la Red Bull Arena de Leipzig a été particulièrement gâté. Non seulement il a eu droit à une victoire des hommes de Julian Nagelsmann face au Zénith Saint-Pétersbourg (2-1), trois semaines après le revers contre l'OL (0-2), mais en plus, il a pu voir les acteurs inscrire trois magnifiques buts.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

L'enchaînement parfait de Sabitzer

Le premier a été l'oeuvre de Rakytskiy, pour la formation russe. A la 25e minute, malgré une domination allemande et une possession assez large pour les locaux (60% à la pause), le défenseur du Zénith a foudroyé Gulacsi d'une puissante demi-volée à 25 mètres, venue se loger à ras le poteau.

Un coup dur pour Leipzig, mais pas un coup d'arrêt. Au retour des vestiaires, l'actuel cinquième de Bundesliga a d'abord réagi sur un mouvement collectif d'école, à une touche de balle, conclu par une frappe croisée de Laimer (1-1, 49e). Mais le but du début de soirée, c'est bien le troisième, celui de Sabitzer. Déjà passeur décisif sur l'égalisation, l'international autrichien a réalisé un incroyable enchaînement à la 59e, contrôlant d'abord de la poitrine un long centre venu de la gauche, pour tenter à son tour une demi-volée à la trajectoire folle, et glisser la balle dans la lucarne droite de Kerzhakov (2-1).

Grâce à ce bijou, Leipzig décroche une deuxième victoire en trois journées, et prend les commandes du groupe G en attendant le match Benfica-Lyon. Côté français, Mukiele et Upamecano ont joué l'intégralité de la rencontre dans les rangs allemands, mais Nkunku est lui resté sur le banc.

CC