RMC Sport

Les propos de Neymar après Dortmund ont agacé le PSG

Après la défaite du PSG à Dortmund (2-1) mardi soir en Ligue des champions, Neymar s'est fendu d'une sortie médiatique acerbe contre la gestion de sa blessure aux côtes de la part du club. Des propos qui ont agacé certains dirigeants.

La sortie de Neymar mardi soir à Dortmund n'a pas vraiment ébranlé le PSG. En interne, on ne souhaitait pas nourrir une polémique à trois semaines d'un match retour (11 mars) décisif. Mais on ne souhaitait pas non plus laisser passer ces propos.

"C'est difficile de rester quatre matchs sans jouer, avait expliqué le Brésilien au micro de RMC Sport après la défaite en Allemagne (2-1). Ce n'est pas mon choix, c'est le club qui a pris la décision, les médecins. On a beaucoup parlé. Moi, je n'ai pas aimé. Je voulais jouer, je me sentais bien. Le club a eu peur et ça retombe sur moi."

>>> Ne ratez pas PSG-Dortmund et les affiches des huitièmes de finale de la Ligue des champions et abonnez-vous à RMC Sport

Avec son discours incisif sur son utilisation avant le huitième de finale aller de Ligue des champions, Neymar avait en revanche un message clair à faire passer: celui de ne pas avoir été écouté. Par qui? L'ancien joueur du Barça cite les médecins et le club. Au Paris Saint-Germain, c'est le Docteur Baudot qui est en charge du secteur médical. Ancien docteur à l'OM et l'OL, Christophe Baudot est réputé pour son professionnalisme. Un département parfois renforcé par l'expertise de Hakim Chalabi, l'un des hommes forts de la clinique Aspetar de Doha.

Ce mercredi matin au Camp des Loges, les propos du Brésilien ont tout de même été commentés et ont agacé certains membres du staff. Plusieurs salariés n'ont pas apprécié qu'on puisse remettre en cause le travail de la cellule médicale. 

Dès le début, Neymar et Tuchel connaissaient la durée d'indisponibilité

Dans le cas de Neymar, le staff médical du PSG a considéré qu'il y avait trop de risques à faire jouer le Brésilien contre Lyon, Dijon puis Amiens. "Si les médecins avaient donné leur aval pour voir jouer Neymar, et s'il s'était blessé, vous auriez dit quoi?", explique une source interne.

De l'autre côté, l'attaquant s'estimait en capacité de jouer. Bien aidé par un Thomas Tuchel qui aurait bien aimé pouvoir disposer de son joueur à Dijon pour le quart de finale de Coupe de France. "Ce n'est pas ma décision, ce n'est pas la décision du joueur, c'est la décision du médical", avouera d'ailleurs l'Allemand après la rencontre. Sauf que les deux hommes ont été avertis, selon nos informations, dès le 3 février par le staff médical de la durée d'indisponibilité du Brésilien après une lésion chondro-costale. Le staff médical est allé plus loin en informant le staff technique du fait que la blessure de Neymar n'était pas anodine et qu'elle pouvait entraîner très rapidement une fracture importante. Son processus de rééducation a donc été respecté, avec un retour à la compétition normalement programmé pour le match face à Amiens. Dans le même temps, l'entourage de Neymar n'a cessé de clamer que son protégé n'était pas blessé et qu'il pouvait jouer.

Un anniversaire qui passe toujours aussi mal

Mais à Paris, on estime également que le département médical ne pouvait pas prendre une telle décision tout seul. Surtout contre l'avis du joueur et de l'entraîneur. C'est donc plus haut que la décision a été tranchée. Et tous les yeux se tournent alors vers Leonardo, le directeur sportif. Si elle s'est améliorée ces derniers mois, la relation entre les deux Brésiliens n'est pas parfaite depuis le faux départ pour Barcelone de la star parisienne.

C'est aussi le rôle du directeur sportif que de trancher lorsqu'il y a désaccord entre deux parties au club. On l'a dit, en interne, on ne souhaite pas alimenter les débats autour du discours de Neymar. Mais on tient tout de même à rappeler que le joueur est aussi fautif. On aurait, par exemple, bien aimé que ce dernier marque le coup cette année en ne fêtant pas son anniversaire...

dossier :

Neymar

M.Bouhafsi et L.Tanzi