RMC Sport

Ligue des champions: Agnelli riposte et défend le projet de réforme

Andrea Agnelli

Andrea Agnelli - AFP

Andrea Agnelli, le président de la Juventus et de l’Association des clubs européens (ECA), a envoyé une lettre aux membres de l’ECA ce jeudi. Malgré les nombreuses critiques, il y détaille les grands bénéficies supposés du projet de réforme de la Ligue des champions en 2024.

L’Association des clubs européens, et son président Andrea Agnelli n’en démordent pas: ils veulent une réforme de la Ligue des champions à l'issue du cycle 2021-2024. Alors que plusieurs grands championnats européens ont déjà fait part de leur opposition à ce système de compétition quasi-fermé, le président de la Juventus a adressé une lettre aux 232 membres de l’ECA ce jeudi.

L'ECA doit se réunir les 6 et 7 juin

"Avec le board (de l’ECA), je pense qu’il est important d’engager avec vous cette nouvelle étape d’une manière ouverte et constructive, afin de partager les idées qui sont discutées, la vision d’ensemble et recueillir vos retours", entame le dirigeant. Il appelle aux contributions. "Nous voudrions, par exemple, connaître vos points de vue sur quelques principes que nous pensons fondamentaux pour le futur du football européen pour lequel nous travaillons avec l’UEFA afin de faire évoluer les compétitions de clubs."

Les bénéfices du projet, selon Andrea Agnelli

"Plus de football européen est bon pour le jeu (pour les supporters, pour la société, pour le développement culturel, sportif et financier)";

"Un système pyramidal de championnat paneuropéen avec de la continuité et l’opportunité de grandir de l’intérieur";

"Incitation à la mobilité et au dynamisme au sein du système grâce à des promotions et des relégations";

"Des matchs avec une plus grande qualité sportive et un environnement plus compétitif à tous niveaux";

"Une plate-forme inclusive pour tous les clubs, basée sur la méritocratie, pas le privilège historique";

"Lutter pour maintenir la symbiose avec les championnats domestiques (maintenir l’accès et l’intérêt)";

"Ouvert à tous – garder le rêve";

"Vision progressiste et en avance, pas réactionnaire pour préserver un statu-quo non-optimal".

L'UEFA n'a encore rien accepté

Le président de l'instance a par ailleurs regretté qu'une "grande quantité de spéculations incorrectes et de rumeurs soient apparues dans les médias et de la part d'autres parties prenantes". Le président de la Juventus Turin assure dans le même courrier qu'"aucune proposition concrète pour de futures compétitions européennes n'a été acceptée". L'ECA se réunira les 6 et 7 juin prochains à Malte la tenue d’une Assemblée Générale extraordinaire, "pour partager des idées" sur le futur des Coupes d’Europe.

L'UEFA et les organisateurs des championnats nationaux de football (European Leagues), majoritairement hostiles au projet, doivent se rencontrer le 8 mai à Nyon, en Suisse, pour en discuter. Auparavant, les plus de 900 clubs qui participent aux compétitions domestiques sont conviés par l'association des "European Leagues", les 6 et 7 mai à Madrid, pour organiser la riposte.

Dans son courrier, M. Agnelli "recommande" enfin aux clubs membres de l'ECA de ne pas s'y rendre et juge qu'il n'est "pas approprié" de la part des Ligues européennes d'inviter des membres de l'ECA, assurant que ni celle-ci ni l'UEFA n'ont été conviées.

PL avec AFP