RMC Sport

Ligue des champions: belle opération pour le PSG, grâce à Icardi

Grâce au premier but de Mauro Icardi sous ses nouvelles couleurs ce mardi soir, le PSG s'est imposé difficilement sur la pelouse de Galatasaray (0-1) dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions.

Le PSG s'est extirpé du traquenard stambouliote. Deux semaines après sa brillante entrée en lice contre le Real Madrid, le Paris Saint-Germain a confirmé en remportant son deuxième match de Ligue des champions qui l'opposait à Galatasaray (0-1). Dans ce match dominé par les Parisiens mais malgré tout très accroché, au beau milieu des bouillants supporters de la Türk Telekom Arena, l'attaquant argentin Mauro Icardi a inscrit l'unique but de la victoire en seconde période (52e).

Paris prend le large en tête du groupe A et demeure la seule équipe avec deux victoires, quelques heures après le décevant nul arraché par le Real Madrid contre le Club Bruges (2-2).

>> Revivez le match Galatasaray-PSG

Une finition pas assez clinique pour le PSG

Avec Mbappé sur le banc au coup d'envoi, mais toujours sans Neymar (suspendu) ni Cavani (blessé), Paris entreprend un gros début de match, profitant des largesses défensives et des lacunes techniques adverses. En atteste la belle occasion dès les premières secondes de Di Maria, lancé seul par Verratti dans le dos de la défense turque (3e). Le milieu offensif argentin est alors dans tous les bons coups qui suivent: il rate de quelques centimètres une passe décisive pour Icardi (8e), puis provoque une belle claquette de Muslera pour empêcher le ballon de finir en lucarne (10e).

Malgré son lot de noms bien connus des supporters français, tels que Belhanda, Nzonzi ou encore Falcao, Galatasaray peine à sortir la tête de l'eau et à protéger sa surface. L'ancien milieu niçois Seri parvient néanmoins à mettre la défense parisienne en alerte, sur un plat du pied enroulé qui frôle le poteau de Navas (19e).

Malgré des assauts répétés des Parisiens (15e, 26e, 38e), les hommes de Fatih Terim ont le mérite d'augmenter l'intensité dans les duels et de rendre la partie beaucoup plus âpre. Ce qui fait reculer le PSG dans les dernières actions avant de rentrer aux vestiaires. Un temps faible toutefois bien négocié.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Icardi et Sarabia débloquent leurs statistiques

Après une deuxième grosse alerte pour Navas, parfaitement vigilant sur un coup franc dangereux (48e), un duel manqué par Di Maria face à Muslera (52e) donne l'impression que le PSG est incapable de débloquer le match. Il finit par se rassurer sur l'action suivante mettant en évidence ses deux attaquants les moins en vue jusque-là: servi dans l'interstice par Verratti, Sarabia fait preuve d'altruisme et offre un caviar à Icardi au second poteau qui n'a plus qu'à pousser le ballon derrière la ligne blanche. Il s'agit du premier but pour l'avant-centre argentin sous ses nouvelles couleurs, mais aussi de la première passe décisive de l'ailier espagnol.

Galatasaray tente de réagir immédiatement, sans succès en raison d'un manque de précision et de réussite sur ses actions dangereuses (54e, 58e, 69e). L'intensité baisse par la suite, mais n'empêche pas Meunier (75e) puis, surtout, Mbappé (76e) de manquer le but du break. Dans le dernier quart d'heure, Paris enchaîne les situations offensives, mais ne semble pas forcer son talent pour se mettre à l'abri. Manifestement, cela suffisait pour ce match.

Julien Absalon