RMC Sport

Ligue des champions: ça a donné quoi le premier match du Shakhtar, avant de défier l’OL?

Lyon accueille le Shakhtar Donetsk, ce mardi, lors de la 2e journée de la Ligue des champions (21h en exclusivité sur RMC Sport). Mais que vaut l’équipe ukrainienne cette saison? Son premier match à Hoffenheim, il y a deux semaines, en a donné un premier aperçu.

L’OL a déjà l’occasion de faire un premier pas vers les 8es de finale. Après leur succès inattendu à Manchester City, il y a deux semaines (1-2), les Gones accueillent le Shakthar Donetsk, ce mardi, lors de la 2e journée de la Ligue des champions (21h en direct et en exclusivité sur RMC Sport). En tête de la poule F, les partenaires de Nabil Fekir vont tenter de capitaliser sur leur exploit à l’Emirates Stadium. Sur le papier, ils partent favoris. Mais ils devront tout de même se méfier d’une équipe ukrainienne que Bruno Genesio n’a pas hésité à comparer au Barça pour son style de jeu.

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Une formation habituée de la C1 qui a démarré par un nul assez poussif face à Hoffenheim lors de la première journée (2-2). Devant leur public, les joueurs de Paulo Fonseca ont même encaissé l’ouverture du score sur la première incursion des Allemands. Profitant d’un axe central mal aligné, Florian Grillitsch, l’attaquant autrichien du TSG 1899, a glacé la Donbass Arena d’un subtil piqué (6e). Malgré une première période très terne, le Shakhtar est parvenu à égaliser sur un numéro de soliste d’Ismaily, son latéral gauche brésilien (27e). 

Le missile de Maycon

Mais Hoffenheim a logiquement repris l’avantage avant la pause en profitant d’une grosse boulette d’Andrei Pyatov, le portier de 34 ans, suivie d'un but de la tête par Harvard Nordtveit (38e). Et aurait même pu inscrire un troisième but en se montrant plus appliqué dans les derniers gestes. Malmené, Donetsk a fait le dos rond, avant d’accélérer en fin de match et d’arracher l’égalisation grâce à un missile de Maycon, laissé seul aux 30m, cinq minutes après son entrée en jeu (81e).

A l’heure de recevoir les champions d’Ukraine, l’OL peut donc espérer imposer son tempo dans un Groupama Stadium à huis clos et amener régulièrement le danger dans la surface adverse. A condition de ne pas sous-estimer une équipe capable de marquer à tout moment, portée par une force mentale qui lui permet de plier, sans forcément rompre.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur