RMC Sport

Ligue des champions: comment le PSG et l'OL pourraient se préparer

Si la saison 2019-2020 est terminée en Ligue 1, le PSG et l'OL sont eux toujours en lice en Ligue des champions. Compétition que l'UEFA aimerait conclure en août, et à laquelle les deux clubs français ont bien l'intention de participer. Même si leur préparation s'annonce complexe.

Nasser Al-Khelaïfi, puis Jean-Michel Aulas, l'ont tous deux fait savoir à RMC Sport mardi soir: malgré l'arrêt définitif de la saison en Ligue 1, le PSG, comme l'OL, n'ont aucunement l'intention de stopper en cours de route leur aventure européenne. Et pour cause, l'UEFA compte bien permettre la conclusion de la Ligue des champions, en août.

Paris, qualifié pour les quarts de finale après avoir sorti Dortmund, et Lyon, qui a toujours un huitième retour à jouer contre la Juventus après sa victoire (1-0) à l'aller, vont donc se retrouver dans une situation plus qu'improbable pour préparer leur (potentielle) reprise en C1. "La difficulté aujourd’hui, c’est que la France prend une direction qui n’est pas obligatoirement celle de tous les pays européens, résume Aulas. Et qui n’est pas conforme à ce que souhaitait l’UEFA, donc ça va poser surement un certain nombre de problèmes aux clubs qui sont qualifiés en Coupe d’Europe."

Des entraînements, voire des amicaux?

La première interrogation concerne les entraînements. Le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les compétitions sur le sol français "même à huis clos" avant fin juillet, sans véritablement lever le flou autour d'une éventuelle reprise des séances dans les clubs. "Moi, j’analyse la déclaration du Premier ministre comme la possibilité de pouvoir s’entraîner dès le mois de juin, en respectant les règles édictées", veut croire Jean-Michel Aulas. Si la théorie du président lyonnais est confirmée par les autorités (on peut imaginer que des précisions seront prochainement données), le PSG et l'OL pourront donc, au moins, rappeler leurs hommes au Camp des Loges et au Groupama Training Center pour plusieurs semaines de travail.

Aulas aimerait ensuite aller plus loin. "En reprenant l’entraînement mi-juin, je pense qu’on peut sûrement arriver à faire un certain nombre de matchs en juillet, qu’ils soient amicaux ou officiels, pour être opérationnel à partir du 3 août", a-t-il indiqué à RMC Sport. Difficile de savoir ce qu'entend le dirigeant par matchs "officiels", mais on peut imaginer les deux formations françaises se tester, courant juillet, face à des écuries européennes. Pas sûr, en revanche, que ces rencontres amicales puissent se tenir en France.

Des matchs à "domicile" à l'étranger, ou en France à huis clos?

Si préparation il y a, le casse-tête se poursuivra ensuite avec la Ligue des champions à proprement parler. Si l'Olympique Lyonnais venait à obtenir sa qualification face à la Juventus, il aurait, comme le Paris Saint-Germain, au moins un match à domicile à disputer ensuite. Un tel événement serait-il possible à organiser en août? Avec du public, non. A huis clos, c'est une éventualité.

Et si ce n'est pas le cas? "S'il n'est pas possible de jouer en France, nous jouerons nos matchs à l'étranger, en nous assurant des meilleures conditions de sécurité sanitaire pour nos joueurs et tout notre staff", a indiqué Nasser Al-Khelaïfi. Aulas le rejoint sur ce point: "Nous sommes bien sûr favorables à aller jusqu’au bout et à jouer en août, soit en France à huis clos, soit à l’étranger". L'UEFA pourrait toutefois prendre les choses en main, puisque le Guardian expliquait mardi soir que l'instance réfléchissait à déplacer les matchs restants sur terrain neutre, en fonction des mesures prises par les autorités des pays des clubs encore en lice.

Clément Chaillou