RMC Sport

Ligue des champions - Dugarry : ''Je crains le pire pour Monaco''

Christophe Dugarry

Christophe Dugarry - -

Le tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des champions a livré son verdict ce jeudi. Christophe Dugarry, membre de la Dream Team RMC Sport, analyse la composition des groupes des trois clubs français : Paris, Lyon et Monaco.

Tirage plutôt clément pour Paris, plutôt abordable pour Monaco et assez compliqué pour Lyon ? Christophe Dugarry livre son avis sur la composition des poules de la Ligue des champions des clubs français. Si le membre de la Dream Team RMC Sport ne se fait aucun souci pour le PSG, Dugarry pense que Lyon peut s’en tirer, et n’est pas vraiment optimiste pour Monaco.

A lire aussi >> Ligue des champions : le PSG épargné, Lyon tombe sur la Juve, Monaco hérite de Tottenham

"Le tirage au sort pour Paris (Arsenal, Bâle, Ludogorets) peut ressembler à un parcours assez facile, ne faisons pas les faux modestes. Même pour la première place contre Arsenal, ça se jouera. Pour Lyon, ça paraît un peu plus compliqué. Même si l'OL a l’habitude des compétitions européennes, le FC Séville aussi et la Juve n’en parlons même pas. Et puis il y aura un déplacement assez compliqué à négocier aussi dans un pays exotique du football (avec le Dinamo Zagreb, en Croatie). Ce sera loin d’être simple mais dans un Parc OL bouillonnant, avec des jeunes qui ont faim, qui ont envie de se dépasser, on peut assister à de beaux matchs. Et la deuxième place sur un malentendu n’est pas impossible.

A lire aussi >> Ligue des champions : Le ballon officiel dévoilé

« J’aurais voulu que Monaco joue contre des gros »

Après, je crains le pire pour Monaco car c’est un groupe homogène (CSKA Moscou, Leverkusen, Tottenham). Tous les points, les demi-points, les quarts de point, les dixièmes de point seront comptés. On ne va pas attaquer, on va rentrer dans des calculs. J’aurais voulu qu’ils jouent contre des gros, qu’ils se lâchent, qu’ils enflamment le stade Louis-II. On va les regarder, les soutenir et j’espère qu’ils vont se qualifier. Mais j’espère aussi qu’ils vont jouer. Car pour se qualifier il faut jouer ! On m’avait dit il y a deux ans que j’étais trop dur avec leur qualification. Mais je m’en fiche qu’ils se qualifient, je veux qu’ils jouent ! Est-ce que l’équipe et le jeu ont progressé en deux ans ? Ah oui ils sont plus riches, mais est-ce que le club va mieux ?"

Rédaction