RMC Sport

Ligue des champions: l'UEFA prête à donner plus de pouvoir aux clubs sur les revenus

Menacée par la création d'une potentielle Super Ligue, l'UEFA serait prête à faire davantage de concessions aux clubs européens. Ces derniers pourraient obtenir plus de pouvoir et bénéficier de davantage de revenus liés aux droits TV et au sponsoring, selon le Financial Times.

En coulisses, les négociations font rage depuis plusieurs mois. Menacée par la création d'une Super Ligue européenne, un projet porté notamment par le président du Real Madrid Florentino Pérez, l'UEFA serait prête à faire des concessions aux clubs européens pour éviter de voir cette nouvelle compétition voir le jour.

Selon des informations rélévées par le très sérieux Financial Times, l'instance qui dirige le football européen pourrait céder dans les années à venir une partie de la gestion de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. L'objectif? Octroyer davantage de pouvoir aux clubs européens afin que ceux-ci puissent co-négocier les contrats de sponsoring et de droits télévisés, et amasser plus d'argent qu'actuellement.

L'ECA négocierait avec l'UEFA

Aujourd'hui, l'UEFA gère la vente de tous ces contrats, puis redistribue 3,25 milliards d'euros aux clubs participant à la C1 et la C3, en prize money et en droits TV. Depuis 2017, l'Association européenne des clubs (ECA, qui représente plus de 200 équipes européennes) conseille l'UEFA sur la vente des droits TV. Et c'est elle, selon le Financial Times, qui serait en discussions avec l'instance européenne pour donner davantage de pouvoir aux clubs.

En cas d'officialisation de cette réforme, les clubs de football pourront participer, au même titre et avec les mêmes prérogatives que l'UEFA, aux négociations concernant les droits de sponsoring et les droits TV. Du côté de l'UEFA, cette concession doit s'accompagner de l'officialisation de la réforme de la C1, qui devrait avoir lieu en 2024, et d'un abandon définitif de la Super Ligue.

Le pari gagnant des grands clubs européens

Début mars, Ed Woodward avait annoncé la couleur en cas de réforme de la compétition: "Nous attendons de voir la proposition finale de l'UEFA et nous pensons qu'elle incluera un investissement plus important des clubs dans la gouvernance et le contrôle des compétitions." Le patron de Manchester United pourrait donc être entendu, même si l'UEFA garderait la mainmise sur le format et les règles des compétitions.

Si cette réforme venait à être validée, les clubs européens sortiraient vainqueurs du bras de fer qui les oppose à l'UEFA. En parvenant à faire pression sur l'instance dirigée par Aleksander Ceferin en ébruitant la possible création d'une Super Ligue, les grandes écuries européennes, jamais rassasiées, pourraient parvenir à leurs fins. À savoir obtenir une part du gâteau toujours plus importante.

DM