RMC Sport

Ligue des champions: le gros coup de gueule de Leboeuf après la suspension de Neymar

Frank Leboeuf et Willy Sagnol ont immédiatement réagi à la suspension de Neymar, sanctionné pour les insultes proférées à l’encontre du corps arbitral qui officiait lors du huitième de finale de Ligue des champions face à Manchester United. Les membres de la Dream Team ont estimé dans "Ici c’est Willy" vendredi que le Brésilien était dans son droit en critiquant la performances des arbitres.

La sanction était attendue. Elle est arrivée vendredi. Et elle est sévère. Le crack brésilien du Paris SG, Neymar, a été suspendu pour trois matches de Ligue des champions pour "insultes" envers l'arbitre de PSG-Manchester United (1-3), a annoncé l'UEFA. Blessé et situé en tribunes, l’international auriverde avait laissé exploser sa colère sur les réseaux sociaux après le penalty fatal accordé à Manchester United contre le PSG. "C'est une honte ! Ils mettent quatre gars qui n'y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti (...) Qu'ils aillent se faire foutre", avait ainsi écrit l'ancien joueur du Barça.

Le football "n'est pas une forme dictatoriale"

La sanction n’a pas tardé à faire réagir les membres de la Dream Team dans l’émission Ici c’est Willy. "C’est absolument scandaleux, je trouve ça scandaleux, a jugé Frank Leboeuf. On a le droit à un moment de s’exprimer. Il a dit que c’était un scandale, il a le droit. Ce n’est pas insultant. On est dans une forme démocratique quand on joue au football, pas une forme dictatoriale. On a le droit de trouver que quelqu’un n’est pas bon et de le dire publiquement, sans l’insulter." "Il n’a pas attaqué l’homme, il a parlé du professionnel. On peut dire certaines choses quand même", a estimé de son côté Willy Sagnol.

Aurier, le premier joueur sanctionné

Une procédure disciplinaire avait été ouverte le 22 mars par l'UEFA. La commission de discipline de l'instance, qui s'appuie sur l'article 15.d de son code disciplinaire, a infligé vendredi trois matches de suspension à l'attaquant brésilien, qui peut encore faire appel de cette décision. En mars 2015, Serge Aurier, alors défenseur du PSG (aujourd'hui à Tottenham) avait été le premier joueur sanctionné par l'UEFA, de trois matches de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux. Longtemps absent en raison d'une blessure à un pied, Neymar a rejoué 45 minutes dimanche face à Monaco et devrait disputer la finale de la Coupe de France samedi contre Rennes.

RMC Sport