RMC Sport

Liverpool: Klopp critique le jeu de l'Atlético de Madrid

Jürgen Klopp, manager de Liverpool, ne digère pas l'élimination de son équipe par l'Atlético de Madrid dont il critique le style de jeu malgré des joueurs de talent.

Finaliste en 2018, puis vainqueur en 2019, Liverpool a quitté le Ligue des champions plus prématurément en 2020. Battus 1-0 à l'aller, les Reds se sont inclinés à domicile face à l'Atlético de Madrid après une prolongation folle (2-3), mercredi. Le scénario du match a rendu Jürgen Klopp très amer. A l'issue de la rencontre, le manager allemand a critiqué la tactique de l'Atlético, axée sur un bloc défensif très dense et bas et sur les contre-attaques. 

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les 8es de finale retour de la Ligue des champions

Cela a parfaitement fonctionné pour les Colchoneros. Menés 2-0 et virtuellement éliminés en prolongation, ils ont profité de trois situations et de la grande fragilité du gardien Adrian pour renverser la situation et se qualifier pour les quarts de finale. 

"Je ne comprends pas le football qu'ils jouent avec la qualité qu'ils ont"

"Nous ne pouvons pas concéder ce type de buts, a déclaré Klopp à la chaîne anglaise, BT Sport. C'est difficile d'expliquer ces buts, mais c'est comme ça. Je ne comprends pas le football qu'ils (l'Atlético, ndlr) jouent avec la qualité qu'ils ont. Ils pourraient jouer du bon football mais ils restent bas et procèdent en contres."

"Je me rends compte que je suis vraiment un mauvais perdant, surtout quand les garçons font un tel effort contre des joueurs de classe mondiale qui défendent avec deux rangées de quatre. Ce n'est pas normal ce soir, pour être honnête."

"Je pourrais dire beaucoup de choses et j'aurais l'air du pire perdant du monde, a-t-il poursuivi. La manière dont ils jouent, je ne comprends pas. Mais le gagnant a raison. C'est comme ça."

"Adrian est un garçon adorable mais il a pris la mauvaise décision"

Le technicien allemand a aussi eu des mots assez sévères contre son gardien Adrian, titulaire en l'absence d'Alisson Becker et principal fautif de cette élimination. "Nous marquons le deuxième but, puis tout le monde a vu leur premier but, a-t-il introduit. La passe n'était pas vraiment utile. Adrian est un garçon adorable mais, à ce moment, il a pris la mauvaise décision. Concéder un but fait généralement partie du football et ne devrait pas avoir une énorme influence. Mais à ce moment-là, l'élan a changé. Avant cela, Madrid se demandait comment faire et tout nous semblait naturel. Ensuite, nous nous sommes tendus et eux sont devenus un peu plus frais dans les jambes. Et ils ont marqué deux buts."

NC