RMC Sport

Messi affole même les stats

Lionel Messi

Lionel Messi - -

Irrésistible depuis l’été dernier, la star du Barça fait trembler les filets à une vitesse hallucinante. Meilleur buteur de toutes les compétitions qu’il dispute, le double Ballon d’Or argentin a déjà marqué à cinquante reprises cette saison. Une performance historique. Et ce n’est peut-être pas fini !

Stade du Camp Nou, samedi soir. Le FC Barcelone reçoit Osasuna pour la 33e journée de Liga. Deux minutes à jouer. Moment choisi par Lionel Messi pour marquer un peu plus l’histoire du club catalan. Et celle du football espagnol. Bien servi par Daniel Alvès, le prodige argentin consolide la victoire du Barça (2-0) en inscrivant le deuxième but de la soirée. Son cinquantième de la saison, toutes compétitions confondues. Il dépasse ainsi la légende du Real Madrid, le Hongrois Ferenc Puskas, qui avait scoré à 49 reprises lors de la saison… 1959/1960. Avec un but toutes les 83 minutes, Messi explose les compteurs depuis l’été dernier. Le double Ballon d’Or (2009 et 2010) totalise actuellement 31 réalisations (dont 4 sur penalty) en 30 matchs de Liga ! Des statistiques incroyables qui feraient presque passer David Villa et ses 18 buts en championnat pour un faire-valoir…

Meilleur buteur en Liga, en Coupe du Roi et en Ligue des champions

Mais le génie de Messi ne se limite pas à la sphère ibérique. Déjà sacré co-meilleur buteur de la Coupe du Roi avec son grand rival Cristiano Ronaldo (7 buts), le natif de Rosario est également en tête du classement des buteurs de la Ligue des champions (9 buts). Pour faire trembler les filets, la star blaugrana a sa recette préférée : du pied gauche, en action et dans la surface. Les trois-quarts de ses buts ont été inscrits dans ces conditions de jeu. En revanche, son point faible, s’il devait y en avoir un, serait son jeu de tête. Du « haut » de son 1,69m, Messi n’a été efficace qu’à une seule reprise. Mais la saison est loin d’être finie. Le lutin de 23 ans a rendez-vous dès mercredi à Bernabeu pour une demi-finale aller de Ligue des champions qui sent la poudre face au Real Madrid. L’occasion de poursuivre son récital. Et de venger l’affront après deux classicos sans victoire.

Vincent Serrano avec Alexandre Jaquin