RMC Sport

Mourinho : « Avec ce rêve, Zlatan est encore plus dangereux »

Zlatan Ibrahimovic et José Mourinho à l'Inter Milan

Zlatan Ibrahimovic et José Mourinho à l'Inter Milan - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

EXCLU. Invité de Luis Attaque ce jeudi sur RMC, José Mourinho a donné ses impressions sur le PSG, l’adversaire de Chelsea en quarts de finale de la Ligue des champions. Et a avoué se méfier de Zlatan Ibrahimovic, qu’il a entraîné à l’Inter Milan.

José Mourinho, Chelsea va affronter le PSG en quarts de finale de la Ligue des champions. Que pensez-vous de ce tirage au sort ?

J’ai une mentalité qui fait que je ne suis pas influencé par le tirage au sort. A partir du moment où je connais l’adversaire, j’arrive à travailler, analyser, réaliser la meilleure préparation. On sait que Paris est une équipe avec d’excellents joueurs. Être champion, parce que je considère que le PSG est déjà champion (de France), est un avantage important. Ils ne pensent pas à Nice (l’adversaire de Paris vendredi, ndlr), mais déjà à Chelsea. Pour nous, c’est complètement différent parce que nous pouvons très bien terminer 1er, 2e, 3e ou 4e. Tous les matches sont des finales pour nous. Nous devons battre Crystal Palace samedi. Paris aura lui de la tranquillité. Et je pense que c’est un avantage.

Considérez-vous que le PSG est avantagé ?

Le PSG est favori parce qu’ils ont cet avantage de jouer sans pression. Ils n’ont ni l’expérience internationale, ni l’expérience en Ligue des champions, mais ils ont de l’expérience grâce à leurs grands joueurs. Ils ont une attaque composée de joueurs exceptionnels. L’histoire de Chelsea en Ligue des champions peut aider. Moi, j’ai beaucoup d’expérience dans cette compétition. Je ne ressens pas de pression. J’aime beaucoup jouer ce genre de match. Je ne veux pas que les Parisiens pensent que je suis arrogant. Mais je pense que c’est du 50-50.

Comment préparez-vous ce match aller ?

Le PSG a beaucoup de stabilité dans son jeu, ce qui est une chose importante. C’est une équipe qui a une belle philosophie de jeu et qui est très confortable dans son système. Les milieux de terrain sont fantastiques dans la récupération de ballon. En attaque, les talents sont incroyables et pas seulement physiquement. Il y a de la vitesse, de la créativité. Thiago Silva est un joueur incroyable, très intelligent. Ils sont tous bons derrière. C’est une équipe complète et un adversaire très important. Paris sait que Chelsea n’est pas une équipe facile et nous avons la tranquillité de ne pas être favori. Mais on a l’ambition de gagner tous les matches.

Que pensez-vous des joueurs du PSG ?

J’ai travaillé avec Thiago Motta, Maxwell et Zlatan (à l’Inter Milan, ndlr). Motta, c’est un peu particulier parce qu’il a joué avec moi à l’Inter, lorsqu’on a réalisé le triplé (Coupe, championnat, Ligue des champions). Mais Zlatan est un joueur vraiment spécial qui a gagné tous les championnats et je sais que la Ligue des champions est une compétition qu’il n’a jamais remportée. C’est un vrai rêve pour lui. Il va donner tout ce qu’il a pour la gagner. C’est un joueur très dangereux. Avec ce rêve, Zlatan est un joueur encore plus dangereux.

Le PSG est-il capable de gagner la Ligue des champions cette année selon vous ?

C’est possible pour eux de la gagner. Mais c’est possible aussi de terminer la compétition en quarts de finale. Les huit dernières équipes encore en lice sont très fortes. Le Bayern et le Real sont de grandes équipes, avec un grand statut. Mais les autres clubs sont aussi de qualité. Par exemple, Manchester United n’est pas bien en ce moment en championnat (7ème à 15 points du podium), et pourtant, ils sont capables de gagner la compétition. A l’heure actuelle, toutes les équipes en sont capables.

Comment jugez-vous les investissements massifs du PSG ?

Je suis content quand quelques personnes qui aiment le football font un investissement incroyable, comme l’a fait Nasser (Al-Khelaïfi). C’est beau pour l’évolution de quelques clubs et c’est bon pour l’évolution du football dans le pays. Ce n’est pas différent de mon Chelsea de 2004. Abramovich est arrivé ici en 2003, il a fait un investissement massif pour construire une équipe au top. Je pense que c’est fantastique. L’unique chose, c’est le que fair-play économique arrive. Et il arrive vraiment. Je ne peux donner le futur de cette équipe.

Pourriez-vous devenir un jour l'entraîneur du PSG ?

Je ne sais pas. Dans le football, il ne faut jamais dire jamais. Mais aujourd’hui, je suis très content à Chelsea. C’est un projet nouveau pour moi, on construit un nouveau Chelsea avec une nouvelle équipe. Je suis très content. Ma famille se sent bien ici donc pour le moment, je ne pense pas à un autre futur qu’ici. Mais j’aime le football et si un jour je ne suis plus à Chelsea, pourquoi pas entraîner le PSG.

Vous avez travaillé avec Laurent Blanc à Barcelone. Que pensez-vous de lui en tant qu'entraîneur ?

C’était un plaisir de travailler avec Laurent Blanc en tant que joueur. Il apportait de la stabilité à l’équipe, il était très intelligent, avait une bonne vision et un important leadership. Sur l’entraîneur, on ne peut pas dire grand-chose mais pour juger de la qualité, on peut regarder ses résultats et sa façon de gérer l’équipe. Il a fait un travail très important à Bordeaux. Maintenant, à Paris, il a les meilleurs joueurs du pays, il a la meilleure équipe. Il va gagner le championnat, ce qui est normal avec son équipe. Pour gagner, il faut avoir les meilleurs joueurs, mais aussi avoir un bon entraîneur et Laurent en est un.

La rédaction