RMC Sport

OL : envie, pression, confort... Pourquoi Tolisso a refusé Naples

-

- - -

L’OL accueille le Dinamo Zagreb ce mercredi (20h45) pour son entrée en lice en Ligue des champions. Ce sera avec Corentin Tolisso, qui a décidé de rester dans le Rhône cet été, malgré une grosse offre de Naples. Le milieu de terrain (22 ans) est revenu sur les raisons de son choix dans les colonnes de l’Equipe.

Floqué de son numéro 8 dans le dos, il devrait occuper le poste de meneur de jeu ce mercredi soir face au Dinamo Zagreb, pour la première de Lyon au Parc OL en Ligue des champions. De grosses responsabilités pour un joueur apaisé après un été tourmenté. Dragué par Naples, qui proposait plus de 30 millions d’euros pour l’attirer, Corentin Tolisso (22 ans) a longtemps hésité. Il s’est finalement décidé en une matinée, le 27 juillet, choisissant de poursuivre l’aventure avec son club formateur.

A lire ici >> Tolisso refuse Naples... malgré une offre de 37,5 millions d'euros

A lire ici >> Aulas recadre les journalistes du Parisien

« C’était une journée très compliqué, raconte Tolisso dans les colonnes du quotidien l’Equipe. Le matin, je suis venu à l’entrainement sans savoir ce que j’allais faire. Je suis rentré chez moi vers 14 heures et j’ai appelé mes parents, mes conseillers, mon président. L’après-midi, quand je suis revenu à l’entrainement, j’ai demandé à voir le coach pour lui annoncer mon choix. » Pour expliquer sa décision, Tolisso évoque d’abord la pression d’un transfert à plusieurs dizaines de millions d’euros. « Pendant 2-3 jours, je n’ai pensé qu’à ça, confie le milieu de terrain. Trente millions d’euros, c’est flatteur. Derrière, ça m’aurait mis une certaine pression. On m’aurait vu comme un joueur qui vaut 30 millions. Au moment où je prends ma décision, c’est une libération ».

A lire ici >> on a trouvé six attaquants libres pour remplacer Lacazette

« Oui, je suis ici dans mon petit confort »

A l’OL depuis 2007 (il a débuté dans le Rhône en moins de 13 ans), le milieu de terrain avance également ses doutes vis-à-vis du contexte napolitain. « J’hésitais beaucoup à aller là-bas. Le fait d’hésiter signifiait que partir n’était pas un bon choix, analyse Tolisso. Je savais que Naples, c’est un contexte et une pression particuliers. C’est une ville où c’est tout pour le club. Rester à l’OL, c’était aussi une bonne chose. Je n’ai que 22 ans. J’ai encore beaucoup à apprendre. » A ceux qui soulignent un manque de témérité, Tolisso répond : « Certains ont pu dire que je n’avais pas eu l’ambition d’aller à Naples, que j’ai manqué de courage. Je ne pense pas. J’avais encore envie de jouer à l’OL, un club où tout le monde me fait confiance. Donc oui, je suis ici dans mon petit confort. »

A lire ici >> Stratégie, Génésio, quotas, Ligue des champions... Aulas sur le grill de l'After

la rédaction