RMC Sport

OL : Stratégie, Génésio, quotas, Ligue des champions... Aulas sur le grill de l'After

Jean-Michel Aulas était l’invité de l’After ce mercredi sur les antennes de RMC et BFM Sport. L’occasion pour le président de l’Olympique Lyonnais de s’exprimer en longueur sur les grands thèmes de l’actualité de son club, mais aussi du foot national et européen.

La stratégie du club à moyen terme

« Nous voulons passer la phase de groupe de Ligue des champions. Ça ne sera pas simple. Pour pouvoir remplir cet objectif, il fallait qu’on construise un stade. On a pris la patience d’écouter un certain nombre de critiques, tout en maintenant le cap, et tout en ayant aujourd’hui le seul stade privé qui correspond à une vision moderne de la manière de jouer au foot. Si on ne fait pas ça pendant dix ans, on n’a aucune chance d’être demain l’égal des meilleurs européens. Le modèle, c’est celui du Barça, de Manchester United, d’Arsenal. Nous sommes dans la deuxième phase. Maintenant que nous avons le stade, l’ambition est de participer pour deux ans de manière efficace à la Ligue des champions, puis de pouvoir reconstituer une politique ambitieuse pour les cinq années qui viennent. On a investi 500 millions dans le stade, dans le premier centre d’entraînement et dans la première académie de France. On ne peut pas faire toutes les choses en même temps. C’est une étape. »

Bruno Génésio

« A chaque étape de développement d’un club, vous devez avoir le coach qui est le plus adapté. Depuis trois ans, Lyon est la principale académie de France. Elle est la deuxième d’Europe, avec le Barça. Très proche. Comment voulez-vous qu’un garçon intelligent comme Bruno Génésio, qui connaît l’académie, qui connaît les joueurs, ne soit pas le mieux placé pour nous amener là où nous souhaitons être ? Il a tous les pouvoirs que tous les coaches ont eu à Lyon. Qui est le mieux placé pour mettre en valeur les actifs du club ? C’est un coach qui connaît la maison, qui est droit, qui ne se prend pas pour un autre, qui accepte la discussion. »

A lire ici >> comment Houllier joue les mentors de Genesio

A lire ici >> mais qui est vraiment Bruno Genesio ?

La réforme de la Ligue des champions

« L’UEFA a eu à gérer une proposition extrêmement importante et rapide dans l’exécution, d’un groupe privé pour essayer de constituer une ligue fermée, qui aurait privé l’UEFA d’une vingtaine de clubs extrêmement importants. Des clubs qui font la valeur des droits. La deadline de proposition de Ligue privée arrivait fin août. Ces clubs étaient prêts à y aller. Si l’OL fait partie de ces vingt clubs ? Je ne peux répondre à cette question. C’est confidentiel. L’UEFA a essayé de trouver une solution moyenne en sauvegardant les grands clubs qui sont général dans les meilleures nations. Cette solution n’est pas moins favorable à la France que par le passé. La deuxième contrepartie, c’est une augmentation de 44% des ressources. Je suis convaincu que cette réforme était nécessaire. L’UEFA a bien géré. »

A lire ici >> Ligue des champions : Une réforme pour avantager les quatre gros championnats

Les quotas de joueurs formés en France

« Ce qui a été proposé, c’est d’une part la limitation du nombre de professionnels. Il faut se limiter, ça évite un certain nombre d’excès. Ensuite, ce qui est envisagé, c’est d’avoir huit joueurs dans l’effectif formés localement, c’est-à-dire, en France. Je suggère d’y ajouter qu’il y ait sur la feuille de match, au moins quatre joueurs formés au club. Ça évitera que les jeunes talents s’en aillent. Aujourd’hui, on voit que ces deux suggestions ne pénalisent pas le PSG qui a un excellent centre de formation. Ils viennent de décider d’un investissement considérable pour leur centre d’entrainement. Ils ont décidé de recruter un des meilleurs formateurs disponible sur le marché. »

A lire ici >> Aulas explique pourquoi il est favorable aux quotas

la rédaction