RMC Sport

OM: comment Olmeta a "kidnappé" la Ligue des champions pour que Tapie lui verse sa prime

En conflit avec Bernard Tapie lorsque l'OM a remporté la Ligue des champions en 1993, Pascal Olmeta avait décidé d'apporter et de retenir le trophée en Corse pour recevoir sa prime de victoire. Il a raconté sur RMC ce drôle d'épisode.

Si Bernard Tapie a décroché bien des succès avec l'OM, l'ancien président du club phocéen n'a pas toujours été tendre avec ses employés. Pascal Olmeta en sait quelque chose. Gardien de Marseille de 1990 à 1993, le Corse a goûté à la gestion humaine parfois brutale du "Boss". Mais il ne s'est pas laissé faire, comme l'illustre une drôle d'anecdote qu'Olmeta a racontée ce lundi dans Rothen s'enflamme, sur RMC.

"Juste une semaine avant la finale de (la Ligue des champions) 1993, je m’étais chauffé avec lui, on avait été à deux doigts de se mettre les mains dessus, se souvient l'ex-portier. Grosse discussion, en plein centre du terrain au Vélodrome..." Et très vite, des sanctions décidées par le patron. "Je me retrouve remplaçant, et je dois partir la veille de la finale dans l’avion des supporters, poursuit Olmeta. Monsieur Bernard Tapie avait décidé de me faire payer. J’ai rejoint l’équipe (à Munich) seulement la veille, je n’ai même pas dormi dans le même hôtel que les autres joueurs."

"Quand j’encaisserai ma prime de match, je ramènerai la coupe"

Dès lors, il était clair qu'Olmeta ne jouerait pas face à Milan. "Le lendemain matin, je me suis entraîné avec mon ami Fabien Barthez, et puis bien sûr le soir on gagne la coupe, rappelle-t-il. Et là je me suis dit: 'Il va me la faire jusqu’au bout'. En rentrant à Marseille, on fait la fête, et le premier joueur à avoir eu la coupe, c’est moi. Et je suis parti en Corse avec."

Avec la Ligue des champions, devenue une sorte "d'otage" sur l'île de Beauté. Otage contre laquelle Olmeta voulait une rançon bien particulière. "Une semaine après, Jean-Pierre Bernès (alors dirigeant de l'OM, ndlr) m’appelle et me dit: 'Il faudrait ramener la coupe'. Je lui réponds: 'Tu sais quoi? Quand j’encaisserai ma prime de match, je ramènerai la coupe'. Et grâce à ça, je l’ai touchée. Sinon, je suis sûr que Monsieur Tapie ne me l’aurait pas versée. Quinze jours après, la coupe est revenue, mais elle a fait tous les villages de Corse (rires)."

Olmeta, lui, a été exfiltré de l'OM quelques semaines plus tard, poursuivant sa carrière à l'OL, avant deux dernières expériences à l'Espanyol de Barcelone et au Gazélec Ajaccio.

Rothen s'enflamme