RMC Sport

OM en direct: "ne pas entrer dans l'histoire de façon négative"

André Villas-Boas

André Villas-Boas - @IconSport

André Villas-Boas va tenir une conférence de presse ce lundi (18h15) à la veille d’une rencontre qui aura tout l’air du match de la dernière chance pour l’OM, en Ligue des champions. Les Marseillais se déplaceront sur la pelouse du FC Porto mardi (à partir de 21h, en direct sur RMC Sport 1). A 24h du coup d’envoi, suivez le point presse de l’OM dans notre live.

[18h48]

André Villas-Boas sur la nouvelle concurrence au club

"Le vrai changement de l'OM, d'une saison sur l'autre, c'est qu'on a la concurrence. Si on n'avait pas eu la compétition cette année, on aurait souffert. C'était difficile de mettre une équipe en place à chaque match. Les mecs qui sont là sont bons, et comme ils sont bons, ils énervent les indiscutables de la saison dernière. C'est normal, c'est la concurrence dans le football. J'essaye toujours de leur expliquer ce que j'ai à l'esprit du point de vue de la stratégie et de la performance. De sorte qu'il n'y ait aucun doute entre nous. C'est la grosse différence avec la saison passée. On a fait un très bon mercato, et on a de la concurrence. On croit beaucoup en ces joueurs qui nous ont qualifié. Je suis là pour les aider."

[18h43]

André Villas-Boas

"Oui on avait le même sentiment avant. Cela ne change rien. On est obligé de jouer pour gagner quand on représente ce club, son passé. Tu peux perdre quand même. On est jamais en vacances. On se focalise, on veut, il faut faire mieux. Dans le championnat, on est bien, mais notre concentration reste la même pour tous les matches. Il faut continuer à pousser les joueurs pour donner un peu plus. Si cela ne nous permet pas d'avoir des points, il faut faire beaucoup. On ne veut pas entrer dans l'histoire de façon négative. Il faudra être là. L'équipe a changé, il faut gagner de l'expérience, continuer à être performants en Ligue 1."

[18h40]

AVB évoque sa relation avec la ville de Porto

"Mon attachement à cette ville et la même que pour quelqu'un d'autre avec sa ville de naissance. C'est la ville où je suis installé avec ma famille, j'y ai passé toute ma jeunesse, lié à ce club de coeur, j'y suis très attaché émotionnellement. C'est comme pour vous les Marseillais avec la ville. C'est le même type d'attachement, viscéral."

[18h34]

Au tour de Villas-Boas: "Proposer autre chose"

"C'est l'une de nos deux dernières chances pour rêver d'une qualification. On est obligé de faire quelque chose demain pour rêver d'une potentielle qualification pour les huitièmes à cause de nos deux mauvaises performances. On se trouve dans cette situation où on va se disputer cette possibilité avec Porto. On a cette obligation vis-à-vis de nous mêmes et des supporters de faire quelque chose de différent sur l'état d'esprit, sur l'animation, sur l'envie qui nous a peut-être manqué contre City. On pouvait faire mieux contre City, même si cela aurait été très difficile d'une façon ou d'une autre. On va tout donner et voir si on peut proposer autre chose au niveau de la qualité de jeu."

[18h32]

Sur le mécontentement de supporters

"Après zéro point en deux matches, les supporters sont en droit d'attendre autre chose. Nous aussi. On sent que sur ce premier match on le perd dans les arrêts de jeu. City est bâti pour aller au bout, c'est un niveau au-dessus. On a rivalisé une bonne partie de la seconde période, mais on est conscients qu'il faut faire beaucoup plus. Parce que c'est une compétition exigeante, et qu'elle demande qu'on soit tous à notre meilleur niveau."

[18h30]

L'OM est--il trop timoré ?

"Je pense que sur le premier match on aurait pu avoir un meilleur résultat. Il ne fait pas oublier non plus que cela fait six ans qu'on n'a pas joué cette compétition. Certains joueurs l'ont découvert. C'est aussi un fait. Il faut qu'on apprenne vite mais c'est quelque chose que l'on ne peut pas nier."

[18h26]

Que pense-t-il des critiques ?

"Rien. Pas grand chose. La critique fait partie du jeu. Quand on est un peu moins bon, il faut savoir l'accepter, se remettre en cause, chose que je fais personnellement. Je sais qu'il n'y a que le travail pour faire en sorte d'être plus performant, plus décisif. On n'a pas été flamboyant dans le jeu mais il faut savoir gagner quand le jeu n'est pas là. Je pense qu'on travaille beaucoup pour s'améliorer."

[18h25]

Dimitri Payet

"C'est quelque chose qu'on a vu (le record de défaites), oui. Après c'est surtout qu'on a envie de prendre des points pour continuer cette aventure européenne. Cela passe par prendre des points. Il faudra le faire demain à tout prix."

[18h24]

Dimitri Payet

"Ils ne sont pas dans une période qui est la meilleure pour eux. Mais ils sont devant nous au classement, ils seront chez eux demain. Je pense qu'ils auront à coeur de prendre les trois points. A nous de faire en sorte de reproduire ce qu'on a bien fait en championnat ces dernières semaines. On a un système dans lequel on s'est bien adapté. J'espère qu'il paiera demain."

[18h21]

Dimitri Payet

"Je suis quelqu'un qui aime jouer ce genre de match (contre Manchester City). J'étais déçu de ne pas jouer ce match-là. Une stratégie a été mise en place par le coach. Il faut respecter ses choix. On a essayé quelque chose. On n'a plus de marge de manoeuvre demain. Il faut prendre des points ici si ce n'est plus. C'est notre dernière chance demain de pouvoir penser à une qualification."

[18h16]

Dimitri Payet

"Je pense que dans une période comme la nôtre où on reste quand même sur une bonne série en championnat, on est plus atteint par le match qu'on a perdu contre l'Olympiacos. C'est celui-là qu'il ne fallait pas perdre. On reste déçus pour les deux matches mais un peu plus sur celui de l'Olympiacos."

[17h53]

Porto redoute "un adversaire coriace"

Méfiant, l'entraîneur portugais Sergio Conceiçao a présenté l'OM comme un dangereux adversaire, même si le club phocéen a manqué ses débuts dans la compétition. "L'OM est un club qu'on connait bien, a glissé l'ancien coach de Nantes. Ils n'ont pas gagné, et n'ont pas encore marqué de but dans la compétition, mais Marseille évolue dans un championnat supérieur à la Liga portugaise. Ils ont des matchs intéressants chaque semaine, et ils n'ont pas joué ce week-end, donc ils ont eu plus de temps pour se préparer, ce qui leur donne un avantage. Nous allons affronter un adversaire coriace. Sans perdre de vue l'objectif de gagner ce match, ces chiffres sur les débuts de l'OM ne doivent surtout pas nous induire en erreur."

[17h50]

Villas-Boas face à son club de coeur

L’OM va se rendre dans le pays et surtout la ville qui a vu naître son entraîneur, André Villas-Boas. Le technicien portugais, au-delà de l’enjeu que cette rencontre représente pour son club actuel sur le plan comptable, va vivre un expérience particulière, lui qui a été et demeure un supporter des Dragoes depuis sa plus tendre enfance. Vous voulez connaître l’amour qu’éprouve Villas-Boas pour son ancien club ? Rendez-vous dans notre papier

[17h42]

Le groupe de l’OM à Porto, sans Nagatomo

Mandanda, Pelé, Ngapandouetnbu - Alvaro, Perrin, Sakai, Amavi, Caleta-Car, Balerdi - Kamara, Rongier, Khaoui, Sanson, Strootman, Payet, Thauvin, Cuisance, Gueye, Radonjic - Aké, Germain, Benedetto, Luis Henrique.

[17h39]

L’OM face à son destin

Battu (0-1) en ouverture de cette campagne de Ligue des champions sur la pelouse de l’Olympiacos, l’OM s’est incliné plus lourdement encore (0-3) sur sa propre pelouse la semaine passée, alors qu’il accueillait l’ogre du groupe, Manchester City. Bons derniers avec zéro unité, les Marseillais n’ont plus d’autre choix que de ramener un point de ce périlleux voyage au Portugal. Une 12e défaite d’affilée en Ligue des champions condamnerait quasiment leurs chances de sortir du groupe C.

[17h34]

Bonjour à toutes et à tous

Bienvenue sur notre site pour suivre en direct la conférence de presse du coach de l’OM André Villas-Boas avant le troisième match de son équipe, prévu mardi (à 21h, en direct sur RMC Sport 1) sur le terrain du FC Porto, en Ligue des champions. Le technicien portugais et Dimitri Payet répondront aux questions des journalistes à partir de 18h15. Ne manquez rien de ses propos grâce à notre live.