RMC Sport

OM-Porto: l’appel à la révolte de Thauvin

Présent ce mardi à la veille de la réception du FC Porto (21h, sur RMC Sport 1) lors de la 4e journée de Ligue des champions, Florian Thauvin a tenu un discours mobilisateur. L’attaquant phocéen est déterminé à redorer le blason de l’OM en C1.

Les mots forts se succèdent à l’OM. Après le revers à Porto (3-0) à l’occasion de la 3e journée de Ligue des champions, André Villas-Boas avait lâché dépité que Marseille avait fait "de la merde". Avec trois revers de rang, le club phocéen, qui pourrait devenir la première équipe de l’histoire de la Ligue des champions à enregistrer 13 défaites de rang, est mal embarqué dans sa poule. Une qualification pour les 8es de finale de la C1 passe par un résultat mercredi face au FC Porto (21h, sur RMC Sport 1). Mais avant même de penser au score final ou à l’aspect tactique de la rencontre, c’est l’attitude qui revient dans les discours olympiens. A commencer par Florian Thauvin, présent ce mardi en conférence de presse.

"On ne peut pas accepter ça"

"On doit montrer un autre visage dans cette compétition, reconnaît le champion du monde 2018. J'espère que demain on aura un sursaut d'orgueil tous ensemble pour faire mieux. C'est difficile en tant que compétiteur d'enchaîner les défaites. Il faut tirer les conclusions des erreurs qu'on a faites. On doit faire beaucoup mieux dans l'attitude. Se battre et avoir un sursaut d'orgueil. Quand on joue dans un club comme l'OM, on ne peut pas accepter ça. Et moi, en tant que premier supporter, je ne l'accepte pas. Il faut faire mieux."

Relancer sur la situation de l’OM en Ligue des champions, Thauvin est encore monté dans le curseur mobilisateur: "J’ai du mal à l’assumer, il y a un sentiment de honte. On ne peut pas accepter ça."

Interrogé également sur sa relation technique avec Dario Benedetto, l’ancien joueur de Newcastle a nié tout problème. "Je fais le maximum pour donner le plus possible de ballons (à Benedetto). Il y a eu quelques bonnes combinaisons. A l’entraînement, nous avons une très bonne entente avec Dario. Le coach nous a mis dans les mêmes équipes, on a pu travailler un maximum. A nous d’être imaginatifs pendant les matchs." Une relation technique à affirmer sur le terrain à l’heure où l’OM joue son avenir européen.

MI avec Florent Germain à Marseille