RMC Sport

PSG-Barça : le nul de l’espoir !

Blaise Matuidi et Zlatan Ibrahimovic

Blaise Matuidi et Zlatan Ibrahimovic - -

Longtemps malmené par une formation barcelonaise qui a perdu Messi sur blessure, Paris est parvenu à arracher le nul sur le fil (2-2), sur un but de Matuidi. Un résultat qui entretient l’espoir, avant le retour, mercredi prochain, en Catalogne.

Face à une équipe du calibre de Barcelone, Paris n’avait que très peu de choix. Fournir le match parfait ou espérer un petit coup de pouce bienvenu des dieux du football. Pendant trente minutes, les protégés de Carlo Ancelotti se sont attachés à emprunter la première option. En vain. Faute de mieux, ils s’en sont donc remis à deux coups du sort, leur permettant au final d’arracher un résultat aux allures de victoire (2-2), même s’il leur promet un match retour plus que difficile, mercredi prochain, au Camp Nou. Suffisant en tout cas pour Leonardo, tout sourire au coup de sifflet final, après « cette soirée extraordinaire ». Voire porteur d'espoir, pour David Beckham, titulaire surprise au Parc : « Il faut qu’on soit confiant et positif pour le retour. Ce sera très dur mais pas impossible. »

La réussite semblait pourtant dans le camp barcelonais, lorsque Lavezzi touche le poteau, d’entrée, sur un bon service de la poitrine de Pastore (5e). Parfaitement rentré dans le match, Paris ne fait pas de complexes. Le Barça possède, comme à son habitude (jusqu’à 68% en première période), mais c’est bien le PSG qui mord. Pastore de l’entrée de la surface (15e) puis Zlatan, sur coup-franc (18e), mettent Valdés en difficulté. Le Suédois sur un contre éclair emmené signé Lucas, ne cadre pas sa frappe (26e). Pas de doute, le PSG rivalise… Jusqu’à Lionel Messi.

Matuidi, au bout du suspense

Muselé pendant trente minutes, systématiquement dépossédé du ballon jusque-là, l’Argentin finit, comme toujours, par sortir de sa boite. L’extérieur du pied d’Alves est un cadeau du ciel. Le divin Messi n’avait pas besoin de plus. L’angle est fermé, mais le pied ne tremble pas. 300e but barcelonais pour la Pulga, qui sort trois minutes plus tard, sur blessure, en ayant parfaitement lancé les siens. Cette réalisation assomme ainsi un PSG qui a perdu tout son allant. Même sans son artificier vedette, le Barça fait cavalier seul après la pause. Et Paris ne doit son salut qu’à la maladresse d’Alexis Sanchez, incroyablement malhabile au moment de forcer la décision.

Au final, la blessure du quadruple Ballon d’Or aura peut-être tout changé. Incapable de conclure, les Blaugranas se font punir sur coup de pied arrêté. Thiago Silva, impérial, trouve le poteau, et Zlatan finit le travail, malgré un hors-jeu flagrant (79e). La logique semble finalement devoir être respectée quand Xavi reprend la main sur penalty, à la suite d’une faute de Sirigu (89e), mais les divinités étaient décidément d’humeur taquines. Au bout du temps additionnel, Valdès se troue sur une frappe de Matuidi (94e).

Fou. Immérité. Mais ô combien précieux en vue du retour. Le Parc des Princes ne s’y trompe pas, acclamant ce nul comme un triomphe. Leonardo non plus : « Nous ne sommes peut-être pas tranquilles pour le match retour, mais nous gagnons de la tranquillité pour le PSG. C’est difficile de mettre en place une philosophie de jeu dans un club. Réussir à le démontrer c’est agréable. On a donné un signal important. » En Catalogne, sans Matuidi, suspendu, l’affaire sera certes autrement plus corsée (18% de chances de se qualifier). Avec des coups du sort pareils toutefois, on ne sait jamais...

A lire aussi :

- PSG-Barça - Zlatan : « Un match fantastique »

- PSG-Barça : Les notes des Parisiens

- Benarbia : « Le PSG peut rivaliser avec le Barça »

A.T.