RMC Sport

PSG-Basaksehir: des arbitres roumains à la réputation déjà très controversée

Accusé d'avoir tenu des propos racistes mardi soir durant le match de Ligue des champions PSG-Istanbul Basaksehir, le Roumain Sebastian Coltescu traine semble-t-il dans son pays l'image d'un arbitre pour le moins médiocre. L'arbitre central, Ovidiu Hategan, avait lui aussi déjà été critiqué dans une affaire de cris racistes.

Il est l'homme au coeur du scandale, celui qui aurait désigné mardi soir, lors de PSG-Istanbul Basaksehir en Ligue des champions, le Camerounais Pierre Achille Webo par des termes racistes. Jusque-là inconnu du grand public, le Roumain Sebastian Coltescu, qui officiait en tant que quatrième arbitre, s'est soudainement retrouvé en pleine lumière. Et pour une sombre histoire...

Agé de 43 ans, Coltescu a fait ses débuts en première division roumaine en 2004, avant de passer dans la liste Fifa en 2006. En tant qu'arbitre central, il a dirigé environ 300 matchs de Liga 1, mais aussi deux de qualifications pour la Ligue des champions, et sept de qualifications pour la Ligue Europa.

Au niveau international, le Roumain a toutefois plus souvent évolué comme arbitre de touche, ou quatrième arbitre. Et a souvent travaillé avec son compatriote Ovidiu Hategan, arbitre central mardi au Parc des Princes. Avant PSG-Basaksehir, Coltescu affichait ainsi sept rencontres de C1 comme quatrième arbitre, et trois d'éliminatoires à la Coupe du monde.

Ecarté des terrains pendant deux mois en 2015

Mais le nom de Coltescu est également associé à quelques polémiques en Roumanie. Fin 2013, un média local recensait ainsi des erreurs grossières de sa part dans dix matchs différents sur l'ensemble de l'année civile. Avant la grosse affaire, en août 2015: au cours d'un match de championnat Astra-Steaua remporté 2-0 par l'Astra, Coltescu refuse trois buts au Steaua, dont deux de manière incompréhensible. Et "oublie" en plus d'exclure un attaquant de l'Astra, coupable d'un comportement violent selon les médias relatant le match.

Ecarté des terrains pendant deux mois après ce petit scandale, Coltescu avait frôlé l'exclusion, mais avait tout de même été sélectionné comme assistant suppléant de son compère Hategan à l'Euro 2016.

Le journaliste roumain Emanuel Rosu décrit sur les réseaux sociaux "une personne émotionnellement fragile", qui aurait tenté de mettre fin à ses jours il y a quelques années, et ajoute que Coltescu a récemment été retiré de la liste Fifa, ce qui signifie qu'il vit cette saison sa dernière campagne européenne.

Un arbitre central critiqué pour son inaction

A noter qu'Ovidiu Hategan, l'arbitre central de PSG-Basaksehir ce mardi soir, n'est pas en reste non plus, niveau affaires. En octobre 2013, l'homme au sifflet avait été critiqué pour son inaction lors d'un match de Ligue des champions CSKA Moscou-Manchester City, au cours duquel Yaya Touré s'était dit victime d'insultes racistes de la part des supporters locaux.

Sur le même thème, Hategan avait fait mine de ne pas entendre en 2018 les cris de singe à l'encontre d'Harlem Gnohéré durant un match Dinamo Bucarest-Steaua. Des cris pourtant clairement identifiables selon les observateurs roumains et selon le joueur, qui est revenu sur l'incident au micro de l'After Foot, ce mardi soir sur RMC. "Il m'avait dit qu'il n'avait pas entendu", s'est souvenu Harlem Gnohéré. L'UEFA a décidé de remplacer le trio arbitral roumain pour la reprise du match ce mercredi (18h55), au Parc des Princes.

CC