RMC Sport

PSG-Basaksehir: "La règlementation doit évoluer", l'UNFP met la pression sur les sanctions contre le racisme

Ce mercredi, l'UNFP publié un communiqué après l'interruption du match entre le PSG et Basaksehir, mardi soir en ligue des champions, après des accusations de racisme visant le quatrième arbitre. Le syndicat appelle les instances à prendre leurs responsabilités en faisant "évoluer" la règlementation.

Ce mercredi, quelques minutes avant que la rencontre entre le PSG et le Basaksehir Istanbul ne reprenne, reportée la veille après les accusations de racisme de la part du quatrième arbitre envers l’entraîneur adjoint du club turc, l'UNFP, syndicat des footballeurs professionnels, a commenté la réaction des joueurs sur le terrain.

"Les joueurs ont pris leurs responsabilités, aux instances de prendre les leurs", écrit l'Union nationale des footballeurs professionnels dans un communiqué. L’UNFP appelle les instances à prendre leurs responsabilités en faisant "évoluer" la règlementation en matière de racisme dans le football, au lendemain de l'interruption du match de Ligue des champions PSG-Istanbul Basaksehir.

L’UNFP veut "bannir tous actes et paroles racistes du football"

L’UNFP souligne que "la règlementation doit évoluer" de manière à "bannir tous actes et paroles racistes du football et autoriser les acteurs à refuser de jouer s'il est avéré qu'ils y sont confrontés en précisant le protocole", a encore estimé le syndicat français.

La réaction des joueurs sur le terrain a été fortement remarquée ce mardi soir après les propos du quatrième arbitre à l'encontre d'un entraîneur adjoint du club turc désigné comme "le noir" en roumain ("negru"), causant la colère des joueurs comme Mbappé ou Neymar, qui ont quitté la pelouse après moins de 15 minutes de jeu.

ALR avec AFP