RMC Sport

PSG-Basaksehir: presse, dirigeants... la Roumanie gênée par l'affaire des propos présumés racistes

Le quatrième arbitre de PSG-Basaksehir est au cœur d’un immense scandale après avoir prononcé des propos présumés racistes envers Pierre Webo. En Roumanie, le pays de l’officiel mis en cause, l’affaire fait logiquement la Une des journaux.

L’affaire a un retentissement qui dépasse les frontières du sport. Ce mercredi, au lendemain du match entre le PSG et Basaksehir, arrêté pour des propos présumés racistes du quatrième arbitre, Sebastian Coltescu, envers Pierre Webo, entraîneur adjoint du club turc, les réactions indignées se multiplient. Les Unes de la presse sportive européenne traitent presque unanimement du scandale survenu au Parc des Princes. 

>> PSG-Basaksehir: les infos EN DIRECT

Les médias roumains n'accablent pas les arbitres

Évidemment, dans le pays de Sebastian Coltescu, l’officiel mis en cause, le scandale occupe une place importante dans les médias. Ce mercredi matin, la presse généraliste roumaine revient sur les incidents ayant émaillé la rencontre de Ligue des champions de manière très factuelle et se garde - pour l’instant - de commentaires trop engagés sur cette affaire. En clair: les médias roumains racontent les événements sans pour autant jeter l’opprobre sur Sebastian Coltescu. A noter, également, les nombreux papiers consacrés au message du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui "condamne fermement" les propos du quatrième arbitre.

>> PSG-Basaksehir: toutes les infos en direct

La Gazeta Sporturilor, le principal quotidien sportif du pays, consacrait ce mercredi matin l’intégralité de la page d'accueil de son site à ce scandale, avec notamment la vidéo du "dialogue enflammé" entre Thomas Tuchel et le joueur de Basaksehir, Fredrik Gulbrandsen, à la suite de l’interruption du match. Dans cet échange, on entend le coach du PSG demander à l’attaquant norvégien "de se calmer". 

PSG-Basaksehir
PSG-Basaksehir © PSG-Basaksehir

Un ancien arbitre international roumain "convaincu qu'il ne s'agit que d'un malentendu"

Sur le site de la Gazeta Sporturilor, une interview est par ailleurs mise en avant: celle de Cristi Balaj. L’ancien arbitre international affirme d’abord que, "si Sebastian Colțescu s'est adressé et a utilisé des mots racistes avec le joueur qui s'est senti blessé, cela n'est pas acceptable". Avant de mettre en avant la ressemblance entre le terme "Negru" ("noir"en roumain”) et "negro": "Connaissant les arbitres, je suis convaincu qu'il ne s'agit que d'un malentendu. Colțescu a utilisé un mot avec une certaine signification et a été entendu par le footballeur qui a été blessé. Même si cela ressemble à un mot raciste en anglais, sa nuance est très différente."

Par ailleurs, le ministre roumain des Sports, Ionut Stroe, a condamné mercredi les propos "racistes" attribués Sebastian Coltescu. La Fédération roumaine de football a, quant à elle, indiqué dans un communiqué "se distancier fermement de toute action ou déclaration à connotation raciste ou xénophobe".

F.Ga