RMC Sport

PSG-Basaksehir, l'avant-match en direct: un genou à terre avant le match

Le match PSG-Basaksehir a été arrêté mardi

Le match PSG-Basaksehir a été arrêté mardi - -

Le match entre le PSG et Istanbul Basaksehir s'est arrêté à la 13e minute, mardi après des accusations de propos racistes tenus par le quatrième arbitre à l'encontre de Pierre Webo, l'un des adjoints du staff turc. Il va se jouer ce mercredi (18h55). Retrouvez toutes les informations dans notre live.

[18h55]

Le genou à terre des joueurs

[18h47]

"On a fait un grand pas" pour Joseph Antoine Bell

"On a fait un grand pas hier soir. Auparavant, celui qui était victime se débattait tout seul. A mon époque, j'étais tout seul. Les cris de singe, cela pouvait faire rire certains à l'époque. Après cela ne faisait plus rire. Le combat était vraiment individuel", raconte sur RMC l'ancien gardien camerounais Joseph Antoine Bell.

[18h41]

Les images de l'échauffement

[18h18]

On garde les mêmes compos d'équipes

On rappelle que le match va reprendre à la 14e minute, et les compos restent donc les mêmes qu'au coup d'envoi mardi soir. 

[18h14]

Les images du tee-shirt des joueurs

[18h04]

>>> c'est parti pour l'avant-match sur RMC Sport 1, avec des images inédites. Pour vous abonnez, c'est par ici

[18h00]

Un genou à terre pour les joueurs

Les joueurs mettront un genou à terre avant le coup d'envoi du match. Ils porteront un tee-shirt "no to racism" à l'échauffement. 

L.Tanzi

[17h48]

La LFP a réagi

"Ligue de Football Professionnel salue le comportement exemplaire des joueurs des deux clubs lors de la rencontre Paris Saint-Germain – Istanbul Basaksehir et souhaite que l’enquête menée par l’UEFA permette de prendre les sanctions nécessaires", écrit l'instance dans un communiqué. 

[17h40]

Pour Mourinho, ces images feront date

[17h29]

Le soutien de Wendie Renard

[17h23]

Les supporters parisiens affichent leur soutien

"Soutien à M. Webo. Fiers des joueurs. Against racism", est affiché sur une banderole en tribune. 

[15h42]

Une action commune entre le PSG, Basaksehir et l'UEFA ce mercredi soir

Le PSG, l'Istanbul Basaksehir et l'UEFA souhaitent marquer le coup, pour dénoncer le racisme, à l'occasion de la reprise de la rencontre ce mercredi (18h55, sur RMC Sport 1). Les deux équipes porteront avant le match un t-shirt commun, avec le slogan "No to racism" et le logo des deux clubs. Le corps arbitral portera aussi un t-shirt avec l'inscription "No to racism". 

Une banderole "No to racism" sera aussi déployée dans le Parc des Princes. D'autres actions seront aussi peut-être réalisées.

Avec Loïc Tanzi

[13h54]

PSG-Basaksehir: le clan roumain accuse Webo également de racisme

Selon Emmanuel Rosu, journaliste collaborant au Guardian notamment, le clan roumain assure que Pierre Webo, l’entraîneur-adjoint de Basaksehir, leur a tenu des propos racistes en les qualifiant de "gitans" pendant le match. Le clan roumain assure aussi que les propos dont est accusé Sebastian Coltescu, le quatrième arbitre, n’auraient pas été tenus par ce dernier mais par l’arbitre de touche, Octavian Sovre.

Les images de RMC Sport ne permettent pas en l’état de confirmer cette insulte qu’aurait proféré Pierre Webo, ni de confirmer les propos qu’aurait tenu Octavia Sovre.

Le film de la soirée à l’occasion de PSG-Basaksehir, avec les images des événements, sera à retrouver ce mercredi sur RMC Sport 1 dans Champions Zone à partir de 18h, avant la reprise du match à la 13e minute de jeu à partir de 18h55.

[13h05]

PSG-Basaksehir: le carton rouge de Webo suspendu!

Selon nos informations, le carton rouge infligé à Pierre Webo mardi par Ovidiu Hategan a été suspendu par l'UEFA. L'entraîneur-adjoint de l'Istanbul Basaksehir sera donc bien présent ce mercredi soir sur le banc du club stambouliote lors de la reprise de PSG-Basaksehir à partir de la 13e minute de jeu (à 18h55, sur RMC Sport 1).

L'UEFA déterminera ensuite après enquête si ce carton rouge doit être maintenu ou annulé. Webo accuse le quatrième arbitre du match, Sebastian Coltescu, de lui avoir adressé des propos racistes.

Avec Loïc Tanzi

[12h32]

"Quiconque me connaît sait que je ne suis pas raciste", aurait dit Coltescu à ses proches après le match

Accusé d'avoir proféré des propos racistes à l'encontre de Pierre Webo, entraîneur-adjoint de Basaksehir, le quatrième arbitre du match face au PSG, Sebastian Coltescu, aurait adressé quelques mots à ses proches selon le média roumain, ProSport. "J'essaye juste d'être bon. Je ne lirai aucun site ces jours-ci. Quiconque me connaît sait que je ne suis pas raciste", aurait-il dit à son entourage après la rencontre.

[10h27]

Le Graët salue "l'attitude des deux équipes"

Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football, a publié un communiqué en réaction à l'arrêt du match entre le PSG-Basakséhir, mardi soir. "Je tiens à saluer l’attitude des deux équipes qui ont pris une décision forte et exemplaire en quittant le terrain, a confié le dirigeant. Ces incidents inacceptables n’ont pas leur place dans un stade. L’enquête menée par l’UEFA devra faire la lumière sur ces incidents et prendre les sanctions nécessaires si des propos racistes ont été tenus."

[10h18]

Presse, dirigeants... la Roumanie gênée par l'affaire des propos présumés racistes

Le quatrième arbitre de PSG-Basaksehir est au cœur d’un immense scandale après avoir prononcé des propos présumés racistes envers Pierre Webo. En Roumanie, le pays de l’officiel mis en cause, l’affaire fait logiquement la Une des journaux.

>> Les réactions en Roumanie après l'affaire des propos racistes présumés

[10h17]

Qui est Pierre Webo, cible des insultes racistes présumées du quatrième arbitre?

L'entraîneur-adjoint d'Istanbul Basaksehir, Pierre Webo (38 ans), ciblé par des propos présumés racistes du quatrième arbitre mardi, a pris sa retraite de footballeur en 2018 après une longue carrière en Uruguay, Espagne et Turquie.

>> Le portrait de Pierre Webo

[10h16]

Le ministre roumain des Sports condamne "fermement" les propos "racistes" présumés de l’arbitre

Le ministre roumain des Sports, Ionut Stroe, a condamné mercredi les propos "racistes" attribués à un arbitre assistant roumain qui ont abouti à l'interruption du match de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir, mardi soir. "Je condamne fermement tout propos qui peut être interprété comme raciste, xénophobe ou discriminatoire", a déclaré Ionut Stroe, ministre roumain des Sports, à la chaîne DigiTv.

[09h26]

"C'est bien que ce soient les sportifs qui se positionnent", salue Maracineanu

"On va attendre l'UEFA et le retour des enquêtes qui sont menées, explique Roxana Maracineanu sur BFMTV. Il faut que chaque instance prenne ses responsabilités. C'est bien que les joueurs réagissent et que ce soient les sportifs qui se positionnent. On a souvent regretté qu'ils ne prennent pas position sur certains thèmes alors qu'ils sont porteurs d'une voix et écouté par les enfants. Franchement, j'ai été ravie de pouvoir expliquer à mes enfants le principe de non-discrimination dans notre République devant un match de football."

[09h22]

Maracineanu condamne "des propos pas entendables"

"Il faut garder son sang froid et être exemplaire quand on est arbitre. On a une responsabilité. Comme ils ont des micros (pour communique entre eux, mais les conversations ne sont pas audibles du grand public, ndlr) et que les propos sont entendus, ce sont eux qui doivent faire respecter les règles et des propos qui existent parfois entre les joueurs et les entraîneurs emportés par l'énergie du match. Là, ça vient d'eux et ce sont des propos pas entendables."

[09h17]

Maracineanu exhorte l'UEFA à faire plus que "des banderoles"

"On n'était pas dans les vestiaires pour savoir ce qu'ils (les responsables de l'UEFA, ndlr) leur ont dit pour les obliger à reprendre. J'espère qu'ils ont bien donné suite à leurs actions et réactions. Il va falloir se positionner. C'est bien d'inscrire des messages sur des banderoles mais je crois qu'on peur aller plus loin et les joueurs l'ont fait. C'est historique. Ils ont réagi ensemble sur ces termes racistes qui sont entrés dans le langage ordinaire. Il ne s'agissait pas de la langue française, mais de la lange roumaine. Pour être d'origine roumaine, je sais exactement de quoi il s'agit. On ne doit plus entendre ça aujourd'hui: désigner quelqu'un par sa couleur de peau, ça ne fait pas partie, en France, des valeurs que nous défendons et des principes républicains."

[09h10]

Maracineanu ressent "une fierté"

Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, a salué la décision des joueurs de quitter le terrain mardi après les accusations de propos racistes prononcées par le quatrième arbitre envers Pierre Webo. "C'est une réaction de fierté. On avait entendu les joueurs se positionner ces derniers temps sur ce sujet qui compte pour eux mais ils n'avaient jamais réagi en situation de matchs. Pour d'autres propos homophobes qu'on avait entendus dans les tribunes, des matchs avaient été arrêtés. Là, on ne va plus pouvoir reculer. Une fois que les joueurs prennent ça en mains et décident ensemble de faire bloc et de dire non, on va tous être - instances comprises - obligés d'agir et de se positionner sur ces thématiques qui sont malheureusement courantes mais se font beaucoup plus entendre grâce au huis clos."

[08h58]

Toute la presse européenne s'indigne après les propos racistes lors de PSG-Basaksehir

Les unes de la presse sportive européenne traitent presque unanimement de l'arrêt du match entre le PSG et Istanbul Basaksehir, mardi après les accusations de propos racistes tenus par le 4e arbitre en direction de Pierre Webo, entraîneur adjoint du club turc.

>> Les Unes scandalisées de la presse européenne

[07h16]

Un compte Twitter au nom du 4e arbitre publie un message d'excuse

Il est l'homme par qui le scandale est arrivé. Accusé d'avoir désigné Pierre Webo par sa couleur de peau vers l'arbitre principal, Sebastian Coltescu semble, lui aussi, sortir de sa réserve. Un compte Twitter à son nom créé en décembre 2020 et non certifié (il n'a que 16 abonnés et le présente comme un arbitre Fifa depuis 2006), a publié un message pour s'excuser.

Il a aussi partagé les messages condamnant le racisme de Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe. "Désolé pour le malentendu, a-t-il écrit. Mon intention n'a jamais été le racisme. Dans un tel environnement, les gens ne peuvent parfois pas exprimer correctement leurs sentiments et peuvent être mal compris. Je m'excuse au nom de la ligue des champions de l'UEFA. J'espère que vous comprenez."

[07h16]

L'arbitre principal se dit "désolé"

Contacté par Europe 1, Ovidiu Hategan est sorti de sa réserve imposée par l'UEFA pour se dire désolé après le scandale provoqué par les propos de son assistant. "Nous ne pouvons faire aucune déclaration, on doit d’abord parler à l’UEFA, a-t-il confié. En temps normal, je vous aurais répondu volontiers, mais pas ce soir. Bien sûr que nous sommes désolés, mais respectez notre silence, et comprenez la situation."

[07h08]

Pourquoi le match a été arrêté

La rencontre entre le PSG et Istanbul Basaksehir a été arrêtée à la 13e minute de jeu, mardi. Après une faute de Presnel Kimpembé, le staff turc a vertement critiqué l'absence de sanction. Invité à désigner le responsable de cette colère oar l'arbitre principal, le 4e arbitre a désigné Pierre Webo, l'un des adjoints, par sa couleur de peau ("negru" en roumain). Des propos parfaitement entendus par ce dernier et le banc turc, indignés. Sous la pression de Demba Ba, remplaçant de Basaksehir, les joueurs ont regagné les vestiaires pour ne plus en sortir. Le match a finalement été reporté à ce mercredi (18h55) et sera dirigé par de nouveaux arbitres.