RMC Sport

PSG-Bayern: Cayzac et Kombouaré optimistes pour une victoire de Paris

Invités ce jeudi soir du RMC Football Show, l'ancien président du PSG Alain Cayzac et l'ancien entraîneur Antoine Kombouaré ont évoqué la finale de la Ligue des champions à venir contre le Bayern (dimanche, 21h sur RMC Sport). Avec un certain optimisme.

Ils représentent, à leur manière, le PSG d'une autre époque, le PSG d'avant QSI. Mais tous les deux restent attachés au club de la capitale. A trois jours de la finale de Ligue des champions face au Bayern (dimanche, 21h sur RMC Sport), l'ancien président Alain Cayzac et l'ancien joueur puis entraîneur Antoine Kombouaré ont évoqué le défi à venir dans le RMC Football Show.

"C’est très jubilatoire (de voir Paris en finale), mais je ne peux pas dire que je sois surpris, parce que j’ai toujours pensé que les Qataris étaient en train de bâtir un très grand club, glisse Cayzac. Certains pensent que ça a pris trop de temps, moi je trouve que ça a été très rapide, au contraire. Je suis ravi, mais on n’a pas encore gagné!"

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter de la Ligue des champions

"On a vu contre l’OL que le Bayern a des failles"

Car pour soulever la C1, il faudra aux Parisiens dominer l'ogre bavarois. "C’est une finale relevée, personne ne peut dire qui va la gagner. Bien sûr, quand on est Parisien on souhaite la victoire de notre équipe, mais les deux se valent", estime Kombouaré, qui donne quelques potentielles clés de la rencontre.

"On a vu contre l’OL que le Bayern a des failles derrière, et même au milieu, puisqu’ils ont eu du mal à récupérer les ballons, ils ont laissé jouer les Lyonnais, ce qui était assez étonnant, poursuit le technicien. Ils ont laissé beaucoup d’espaces. Mais je pense qu’ils vont rectifier le tir, j’ai vu les propos de Flick à la fin du match… Il va aussi falloir être très fort défensivement pour le PSG, parce qu’on a vu que le Bayern a une attaque de feu, qui met environ quatre buts par match en Ligue des champions. C’est compliqué de départager les deux sur le papier. Il faudra en tout cas regarder le Bayern les yeux dans les yeux. La finale est belle que si vous la gagnez." 

Cayzac, lui, voit un supplément d'âme aux Parisiens. "Je ne suis pas à l’intérieur du club et de l’équipe, mais ce qui me parait positif c’est cet état d’esprit, j’ai rarement vu ça au PSG, souligne l'ancien dirigeant. J’ai l’impression que les titulaires et les remplaçants s’entendent bien. L’état d'esprit du PSG fait que cette finale est loin d’être gagnée par le Bayern."

CC