RMC Sport

PSG-Bayern: la presse allemande pas rassurée avant la finale

Le Bayern Munich s’est qualifié pour la finale de la Ligue des champions en éliminant l’OL, mercredi à Lisbonne (3-0). Une victoire qui n’a pas totalement convaincu la presse allemande, plutôt méfiante à l’idée d’affronter le PSG de Neymar dimanche en finale (21h, sur RMC Sport 1).

"Le Gnabry-show". Au lendemain de la qualification du Bayern Munich pour la finale de la Ligue des champions (dimanche à 21h, sur RMC Sport 1), Sport Bild salue la performance de Serge Gnabry. L’attaquant de 25 ans, auteur d’un doublé, a été le grand artisan de la victoire de son équipe face à l’OL, mercredi à Lisbonne (3-0). Mais son petit récital ne rend pas le succès pleinement convaincant pour autant. Contrairement à son carnage contre le Barça (8-2), les champions d’Allemagne ont affiché de vraies largesses défensives contre les Lyonnais.

Sport Bild met en avant "l’énorme occasion de Memphis" et "le poteau de Toko-Ekambi" en début de match, puis "la parade de classe mondiale de Neuer" devant ce même Toko-Ekambi en seconde période. De quoi encourager Hans-Dieter Flick à se poser des questions. Le quotidien allemand, qui salue aussi le 15e but de Robert Lewandowski dans la compétition en fin de match, prévoit quelques changements face au PSG. D’autant que Jérôme Boateng, remplacé par Niklas Süle, souffre de "problèmes musculaires".

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir la finale PSG-Bayern Munich

"Attention aux voitures de sports de Paris"

Kicker est sur la même longueur d’ondes. "L’équipe de Flick a fait des erreurs en début de rencontre et s’est rendu la vie plus difficile qu’on ne le pensait initialement", écrit le journal, ajoutant même que "l’ouverture du score de Lyon dans le premier quart d’heure n’aurait pas été imméritée". Après ce début fébrile, le Bayern s’est tout de même bien repris et "ça a été beaucoup plus facile après la grosse frappe de Gnabry". Malgré tout, le quotidien allemand prévient: "Le PSG est un adversaire qui sait exactement comment exploiter les faiblesses révélées contre Barcelone et Lyon".

On parle ici de la défense, évidemment. "Attention, quand les voitures de sport arriveront de Paris, ça va faire plus de bruit dans la défense bavaroise. Les superstars Neymar, Kylian Mbappé et Angel Di Maria sont d’un calibre différent, comme Leipzig a pu s’en rendre compte. Ils sont plus rapides et (normalement) plus efficaces". Même si les Bavarois sont invaincus en compétition en 2020, "les errements défensifs, les passes ratées ou le marquage trop nonchalant ne seront pas autorisés contre Paris".

Un entraîneur allemand succèdera à Klopp

Die Welt résume la qualification ainsi: "Le Bayern a eu des problèmes défensifs en début de match mais la classe individuelle a fini par faire la différence". Le journal rappelle qu’un entraîneur allemand, Hans-Dieter Flick ou Thomas Tuchel, succèdera à Jürgen Klopp, vainqueur de la précédente édition avec Liverpool. Et que les Munichois aborderont la finale avec une série record de 28 victoires et un nul. En cas de sacre, ils peuvent devenir la première équipe à soulever la C1 en remportant tous ses matchs. Ce serait le deuxième triplé de leur histoire après celui de 2013.

dossier :

Neymar

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur