RMC Sport

PSG-Bayern: Neymar assure qu'il n'a pas voulu chambrer Kimmich

Neymar et le PSG se sont qualifiés ce mardi pour les demi-finales de Ligue des champions, malgré une défaite face au Bayern Munich (1-0). Au coup de sifflet final, le Brésilien a exulté de joie avec Leandro Paredes devant Joshua Kimmich. S'il a lancé une pique à l'encontre de l'Allemand après la partie, Neymar assure qu'il n'a pas voulu le chambrer.

Joshua Kimmich en était sûr avant le quart de finale retour de Ligue des champions: le Bayern Munich était une meilleure équipe et allait se qualifier face au PSG. Malgré la grande confiance de l'international allemand de 26 ans, les Bavarois ont été éliminés en dépit de leur victoire (1-0) au Parc des Princes.

>> PSG-Bayern, le jour d'après: les infos en direct

Des propos qui ont peut-être motivé l'ensemble du vestiaire parisien, à l'image de Neymar, auteur d'une grande partition mardi même s'il n'a pas réussi à marquer. Et au coup de sifflet final, le Brésilien et Leandro Paredes ont explosé de joie devant Joshua Kimmich, forcément un peu agacé.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en exclusivité le PSG en Ligue des champions

"Je n'ai pas célébré pour le chambrer"

Faut-il y voir un chambrage clair de la part de Neymar, qui a en plus posté le cliché sur ses réseaux sociaux pour célébrer la victoire? "C'est drôle parce que je n'ai même pas célébré pour le chambrer, c'était plus avec Leo (Leandro Paredes, NDLR) et j'ai fini par célébrer avec lui, a raconté Neymar après la rencontre, au micro de TNT Sports Brasil. C'est le destin qui m'a rapproché de Kimmich."

Un Neymar qui a toutefois profité de l'occasion pour envoyer une petite pique à l'Allemand: "Il a dit que leur équipe était meilleure, qu'ils gagneraient. Il était sûr qu'ils iraient en demi-finales. Mais tu peux avoir toute la possession de balle qu'il faut... Tu peux draguer une femme toute la nuit, quelqu'un peut venir et te la piquer en cinq minutes." Si la célébration d'après-match n'était peut-être pas voulue, les propos en réaction aux déclarations de Kimmich sont eux bien assumés.

GL