RMC Sport

PSG-Bruges: pourquoi il y a quand même de l’enjeu pour Paris

Le PSG accueille Bruges, ce mardi, lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions (18h45 sur RMC Sport 1). Même s’ils sont déjà qualifiés pour les 8es de finale, les Parisiens ont tout de même intérêt à livrer une prestation de qualité devant leur public.

Il ne sera pas question de suspense. A l’aube de la dernière journée de la phase de poules, le PSG est déjà qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Le club de la capitale est même assuré de terminer à la deuxième place du groupe A, derrière Manchester City. Mais la réception de Bruges, ce mardi au Parc des Princes (18h45 sur RMC Sport 1) ne manque pas pour autant d’enjeux…

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir PSG-Bruges et les meilleures affiches de la Ligue des champions

Faire taire les critiques

C’est le paradoxe du début de saison à Paris. D’un point de vue comptable, les joueurs de Mauricio Pochettino présentent un bilan impeccable. Presque parfait même. En tête de la Ligue 1, ils comptent 11 points d’avance sur leur dauphin, le Stade Rennais, et 13 points sur l’OM, troisième avec un match en moins. En C1, ils ont fait le job en terminant derrière les Skyblues de Pep Guardiola. Mais ces bons résultats s’accompagnent d’un sérieux malaise. Depuis l’été dernier, Paris donne l’impression d’avancer dans le brouillard sur le terrain. Le spectacle proposé par les partenaires de Lionel Messi n’a rien de réjouissant. Malgré son effectif galactique, le PSG peine à séduire.

Le jeu est brouillon, désordonné et les joueurs semblent souvent perdus. Face à ce navire instable, qui évite in-extremis les naufrages, les adversaires apparaisent désormais sans complexe. A la barre, Pochettino est logiquement pointé du doigt. Jusqu’à présent, le coach argentin s’enferme dans un étonnant déni et laisse penser qu’il n’a aucun moyen d’améliorer la situation. Il le faudra pourtant, car Paris ne peut pas se permettre d’afficher un tel visage. La réception de Bruges offre à ce niveau-là une occasion d’embellir le tableau. Le talent ne manque pas sur le pré, reste à trouver la bonne formule. Ou faire au moins naître une étincelle...

Soigner les stats individuelles

La petite musique le rappelle à chaque fois. Un match de Ligue des champions est toujours un rendez-vous à part. En particulier pour les stars. C’est la compétition qui permet de conforter les statuts, d’assoir les notoriétés et de marquer les esprits. Lionel Messi le sait mieux que personne. L’attaquant argentin a bâti une partie de sa légende lors des soirées européennes. Il est actuellement le deuxième meilleur buteur de l’histoire de la C1 (123 buts), derrière Cristiano Ronaldo (141 buts). Mais aussi le deuxième passeur (36), toujours derrière CR7 (42) et juste devant Angel Di Maria (34). Cette saison, la Pulga a frappé trois fois en quatre apparitions. Des stats que le sextuple Ballon d’or va tenter de faire encore gonfler face à Bruges.

Tout comme Kylian Mbappé. Depuis son éclosion au plus haut niveau, l’attaquant français affole les compteurs en Ligue des champions. A 23 ans, il est largement en avance sur les temps de passage de Messi et Ronaldo, avec déjà 29 buts et 25 passes. Cette saison, le champion du monde 2018 a marqué deux fois et délivré cinq offrandes en cinq sorties. Lui aussi entend bien profiter de la venue des champions de Belgique pour améliorer son bilan personnel. En l’absence de Neymar, blessé à la cheville, les deux stars devraient avoir le champ libre pour briller en attaque. A condition que leur équipe réponde présent.

Donner du temps de jeu à certains

Le Parc des Princes espérait assister à la première de Sergio Ramos en Ligue des champions sous le maillot du PSG. Mais il va falloir encore patienter. Le défenseur espagnol n’a pas été jugé apte pour ce match contre Bruges. Présent dans le groupe, Presnel Kimpembe a été touché au mollet à Lens. Une situation qui pourrait permettre à Danilo, Thilo Kherer ou Abdou Diallo de gratter du temps de jeu en charnière centrale. Dans l’entrejeu, Marco Verratti est de retour après avoir manqué trois des cinq premiers matchs de C1. Dont le choc perdu à City (2-1).

Aligné à un poste étonnant à Lens, samedi en Ligue 1 (1-1), le milieu de terrain italien pourrait retrouver un rôle plus habituel. Auteur d’une égalisation salvatrice à Bollaert, Georgino Wijnaldum pourrait aussi en profiter pour prendre une place de titulaire à ses côtés. La blessure de Neymar devrait profiter à Di Maria au sein du trio offensif. A moins que Pochettino ne décide de lancer Mauro Icardi, qui s’est montré un peu plus mobile que d’habitude chez les Sang et Or.

Remettre les pendules à l’heure

Le PSG avait prévu de lancer sa campagne de LDC en grande pompe, le 15 septembre dernier. Mais le club de la capitale est tombé sur un os au stade Jan Breydel. Pour la première européenne du trio Messi-Mbappé, Neymar, Paris s’est fait sérieusement bousculé dans l’antre de Bruges (1-1). Ander Herrera avait ouvert le score contre le cours du jeu (15e), mais les Belges avaient logiquement égalisé par Hans Vanaken (27e).

Et ils ont bien failli l’emporter en mettant une pression constante sur la cage de Keylor Navas (16 tirs). La défense rouge et bleue a eu toutes les peines du monde à contenir Noa Lang et Charles De Ketelaere. Ces retrouvailles porte d’Auteuil offrent l’occasion aux partenaires de Marquinhos de remettre les pendules à l’heure. Mais il faudra se méfier d’une équipe, actuellement troisième de la Jupiler Pro League, qui va lutter à distance avec Leipzig pour une place en Ligue Europa.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport