RMC Sport

PSG: Florenzi assure être à 100% avant le déplacement à Leipzig

Invité de Top of the foot, ce lundi sur RMC, Alessandro Florenzi a fait le point sur son état de santé. Laissé au repos lors du déplacement à Nantes, samedi en Ligue 1 (0-3), l’international italien assure être en pleine possession de ses moyens à deux jours du match de Ligue des champions à Leipzig (21h sur RMC Sport 1).

Il n’a pas eu le temps de se poser beaucoup de questions. Dès son arrivée au PSG, à la mi-septembre, Alessandro Florenzi a enchaîné les rencontres. Depuis son baptême face à l’OM (0-1), l’international italien est apparu à sept reprises sous le maillot rouge et bleu. Avec un certain succès. Ses performances séduisantes l’ont rapidement installé comme titulaire au poste de latéral droit. De quoi le ravir, même si les cadences infernales du début de saison commencent à peser sur les organismes. Afin de le préserver, Thomas Tuchel l’a laissé au repos lors de la victoire à Nantes, vendredi dernier en Ligue 1 (0-3).

"C'est compliqué, les matchs s'enchainent, a expliqué le joueur de 29 ans dans Top of the foot, ce lundi sur RMC. J'avais une douleur et nous n'avons voulu prendre aucun risque, car des rendez-vous importants nous attendent". A commencer par un déplacement périlleux à Leipzig, ce mercredi en Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1).

"On est toujours sous pression"

"C’est un match très important, nous devrons faire un grand match, prévient Florenzi, qui assure être en forme pour aborder ce remake de la dernière demi-finale de C1. Je pense avoir récupéré à 100%. La tête joue un grand rôle. La motivation aussi. En ce moment, je me sens physiquement et mentalement bien, mieux que depuis des années. Je me sens différent, un joueur avec plus d'expérience. J'espère apporter ce vécu aux nombreux jeunes qui sont ici. Ils veulent apprendre et j'espère les aider."

En attendant, il faut déjà composer avec un calendrier surchargé et un contexte sanitaire inédit. En essayant d’éviter les blessures. "Si on fait attention en dehors du terrain, c'est plus facile. On doit être professionnels dans notre façon de manger, de dormir, à l'entraînement et bien récupérer après les matches. Ce n'est pas facile, mais il faut faire avec, estime le natif de Rome. Cette période n'est pas facile, ni mentalement ni psychologiquement. On est toujours sous pression. Sept matchs par mois, en plus des matchs en sélection, c'est difficile. Les voyages compliquent la situation, mais nous devons réussir à gérer tout ça".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur