RMC Sport

PSG-Leipzig: schéma inédit, incompréhension des joueurs... Tuchel et ses doutes

La courte victoire du PSG contre Leipzig mardi en Ligue des champions (1-0) a encore plus mis l'accent sur les doutes de Thomas Tuchel depuis plusieurs semaines. Notamment concernant le schéma de jeu ou sa communication.

Si le PSG s'est relancé dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, en dominant le RB Leipzig mardi (1-0), Thomas Tuchel est encore au coeur de certaines critiques.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Un 3-5-2 jamais travaillé

À la 64e minute contre Leipzig, Thomas Tuchel décide de lancer Rafinha. Tout le monde pensait qu'il allait entrer à la place de Leandro Paredes. Surprise, le Brésilien remplace Angel Di Maria. Tous les joueurs sont surpris, en entendant les consignes du milieu de terrain qui entre.

Le PSG passe en 3-5-2, Leandro Paredes et Ander Herrera sont circonspects. Plusieurs joueurs ne savent pas où se placer. Neymar et Kylian Mbappé se placent désormais seuls en pointe. Ce système va entrainer des doutes et la panique dans la défense pendant vingt minutes. "Personne n’avait travaillé ce système. On ne l’avait jamais vu. Danilo redescend en défense. Tout le monde était perdu. Le ballon ne ressortait plus. On avait l’impression que c’était un système pour conserver le score face à une très grande équipe en finale de Ligue des champions", confie un proche du vestiaire parisien.

Di Maria en colère, des joueurs dans le doute

Quand Angel Di Maria cède sa place, il est dans une colère froide. L'ancien joueur du Real Madrid sort et ne veut pas saluer son coach. Thomas Tuchel essaye de le suivre et de le retenir, pour lui glisser quelques mots et, surtout, lui taper dans les mains. L’Argentin n’écoute pas. Il veut juste s’assoir sur le banc.

"Il a l’impression que c’est tout le temps lui qui sort dès qu’on est dans la difficulté. Il a ce sentiment, pas injustifié, que Kylian et Ney ne sortiront jamais avant lui, alors qu’il ne fait pas des plus mauvais matchs qu’eux. Là, il n’y avait pas de justification encore une fois", confie une autre source du vestiaire parisien.

Juste avant ce changement, Neymar avait déjà demandé des éclaircissements à Thomas Tuchel sur la tactique et l’animation du PSG. Un échange qui a duré longtemps, le temps de la blessure de Marcel Sabitzer après un contact avec Kylian Mbappé. Cette séquence, qui a lieu peu après la mi-temps, montre que bien que certaines consignes du coach allemand ont du mal à être comprises par l’effectif parisien. À plusieurs reprises durant le match, des joueurs comme Ander Herrera ou encore Angel Di Maria se sont tournés vers l’entraîneur allemand pour lui demander des précisions et d'autres choses pour s’adapter à Leipzig.

Une communication en fin de match qui le fragilise

"On sent que le coach est à bout avec la presse. Il était dépité, fatigué après sa conférence de presse, comme s’il en faisait une affaire personnelle sa relation avec la presse", lâche un salarié parisien. Après son passage très tendu sur RMC Sport et sa conférence de presse folle, Thomas Tuchel était fou de rage. Le coach allemand a l’impression que la presse est contre lui et ne comprend pas les problèmes qui touchent actuellement Paris, avec la cadence du calendrier mais aussi les blessures.

"Il ne comprend pas comment vous oubliez ce qu’il a pu réaliser la saison dernière, et notamment l’arrivée en finale de la Ligue des champions. Il se dit que c’est fini avec vous, donc il ne se cache plus", lance, attristé, un membre du staff. La répétition des conférences de presse, dans lesquelles Thomas Tuchel est très souvent le seul à s'exprimer, n'aide pas l'entraîneur allemand.

RMC Sport