RMC Sport

PSG: Neymar officiellement visé par une procédure disciplinaire de l'UEFA

L'UEFA annonce ce vendredi avoir ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de Neymar à cause de ses virulentes critiques contre le VAR à l'issue de PSG-Manchester United en Ligue des champions.

Neymar dans le viseur de l'UEFA après un match qu'il n'a pas joué. Une procédure disciplinaire a été ouverte à l'encontre de la star du PSG à cause de ses virulentes critiques contre le VAR à l'issue de l'élimination de son club par Manchester United le 6 mars en 8e de finale retour de la Ligue des champions (1-3). 

Le Brésilien est poursuivi pour des "insultes" et pour avoir "molesté" des officiels. L'UEFA précise qu'il s'agit de ses commentaires d'après-match. La date de l’audience n’a pas encore été confirmée. Neymar risque trois matchs de suspension si les insultes contre un arbitre sont retenues. Deux, si ce n'est que du "langage abusif".

Neymar avait dénoncé "une honte"

"C'est une honte, avait lancé Neymar sur Instagram après le penalty sifflé pour une main de Presnel Kimpembe en fin de match. On met quatre mecs qui ne comprennent rien au foot pour regarder un tir au ralenti devant la télé... Il n'y a rien. Comment le mec peut mettre ses mains ailleurs? Allez vous faire foutre." 

La semaine dernière, l’UEFA avait lancé une enquête disciplinaire contre Neymar. L'attaquant du PSG, blessé à un pied, était forfait pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Il était revenu du Brésil pour assister au match au Parc des Princes. Une élimination marquée aussi par une vive altercation dans les tribunes entre le père de Neymar et Eric Cantona.

Aurier avait pris trois matchs

Il existe une jurisprudence peu clémente en la matière dans les instances disciplinaires européennes établie par... un autre joueur du PSG. En mars 2015, Serge Aurier, alors défenseur du PSG (aujourd'hui à Tottenham) avait été le premier joueur sanctionné par l'UEFA, de trois matchs de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux.

Absent sur blessure à Chelsea (comme Neymar le 6 mars pour PSG-ManU), le latéral ivoirien avait diffusé sur sa page Facebook une vidéo, juste après la qualification parisienne (2-2 a.p.) en 8e de finale retour. On le voyait exulter devant sa télévision au coup de sifflet final en hurlant: "Ici c'est Paname, arbitre sale fils de pute". Il avait également qualifié par écrit l'arbitre Bjorn Kuipers de "tête de chou-fleur". Aurier avait ensuite présenté ses excuses. Ce que n'a pas fait le Brésilien.

LP avec AFP