RMC Sport

PSV-Monaco: Clement pointe un scénario "cruel" après avoir "dominé sur les deux matchs"

Philosophe, mais tout de même déçu, l'entraîneur de Monaco Philippe Clement a évoqué ce mardi soir "la cruauté et le charme du foot" après l'élimination de son équipe sur le terrain du PSV, en 3e tour préliminaire de Ligue des champions.

Comme l'an passé, Monaco ne disputera pas la Ligue des champions cette saison, et devra se contenter de la Ligue Europa. Le club de la Principauté s'est incliné ce mardi soir sur le terrain du PSV Eindhoven en match retour du 3e tour préliminaire de C1 (3-2, 1-1 à l'aller), après prolongation et après avoir mené... jusqu'à la 89e minute de jeu. De quoi, pour l'entraîneur Philippe Clement, nourrir forcément quelques regrets.

>>> Revivez PSV-Monaco

"C’est la cruauté et le charme du foot, notamment pour le camp d’en face..."

"Je pense que c’est le bon mot (cruel). La qualification, c’est deux matchs, nous avions déjà touché les montants chez nous, et puis il y a eu une phase où nous aurions pu avoir un penalty, a-t-il rappelé. Mais ce sont les choses cruelles du foot… On a dominé les deux matchs, on a eu plus d’occasions que le PSV, mais à la fin tu n’es pas qualifié. C’est la cruauté et le charme du foot, notamment pour le camp d’en face..."

Malgré la déception, le technicien belge n'a pas voulu accabler ses hommes. "Je suis très fier de mes joueurs, a-t-il même lancé. Ils ont tout donné jusqu’à la dernière seconde, ils se sont procurés des occasions… Ils sont restés calmes malgré l’ambiance. Mais ils sont très déçus maintenant. Mon message pour l’équipe, c’est que quand tu es un vrai gagnant, tu as aussi des moments de déception. Il n’y a pas un seul sportif qui gagne toujours. Ils doivent montrer que cela peut leur donner de l’énergie pour être encore plus motivés la prochaine fois."

C.C. avec M.T.