RMC Sport

Qui sont les Boixos Nois, ces supporters radicaux blacklistés par le Barça?

Une vingtaine de membres des Boixos Nois, chassés du Camp Nou au début des années 2000, auraient pénétré dans le parcage barcelonais à Lyon, mardi en Ligue des champions. Cette frange radicale de supporters barcelonais cultive une haine profonde pour Joan Laporta, ex-président du club à l’origine de leur bannissement.

Le FC Barcelone a déposé une plainte auprès de l’UEFA, reprochant à la préfecture du Rhône d’avoir laissé entrer une vingtaine d’éléments indésirables dans la zone dédiée à ses supporters, pendant le huitième de finale aller de la Ligue des champions, mardi à Lyon (0-0).

"La police catalane et la préfecture de Lyon (sic) ont détecté la présence en ville d’un groupe d’environ 20 supporters radicaux, qui avaient voyagé par leurs propres moyens, en dehors du déplacement organisé par le club et sans billets pour le match", indique le Barça dans un communiqué.

Expulsés du Camp Nou Par Joan Laporta

"Il n’y a eu aucun incident, ce qui prouve que nous avons eu raison", a estimé un porte parole de la préfecture, joint par L’Equipe. Les supporters en question seraient des membres des Boixos Nois, un groupe marqué à l’extrême-droite, interdit de Camp Nou par Joan Laporta, ex-président du Barça (2003-2010), après avoir profité de nombreux passe-droit en dépit de leur réputation sulfureuse.

Les Boixos Nois ont défrayé la chronique au tout début des années 90 lorsque cinq de leurs membres ont été condamnés pour le meurtre de Frédéric Rouquier, l’un des leaders des Brigadas Blanquiazules, groupe ultra du rival barcelonais de l’Espanyol. Comme dans la plupart des groupes de supporters extrêmes, il y a chez eux des degrés de radicalité dans l’expression de la violence et de leur attachement au club.

Pour construire un entre-soi de la bourgeoisie catalane

Car certains d’entre eux, la majorité sans doute, sont passionnés par leur club. "L'une des politiques de Laporta fut de nettoyer les tribunes pour en faire un entre-soi de la bourgeoisie catalane dans lequel les Boixos Nois faisaient tache. Pour la nouvelle direction, cette frange de supporters était des voyous", expliquait Jean-Charles Basson, maître de conférence à l’Université de Toulouse en sociologie du sport, à So Foot.

Depuis l’adoption de ce plan Leproux à la sauce catalane, les Boixos Nois cultivent une profonde aversion pour Laporta, régulièrement menacé de mort depuis toutes ces années. Il aurait encore été insulté et menacé cette semaine, justement lors du match entre Lyon et le FC Barcelone. “En ce qui me concerne, je sais que je vais devoir vivre avec cela pendant longtemps”, a déclaré Laporta, un brin fataliste avec nos confrères de Sport.

Quentin Migliarini