RMC Sport

Real Madrid-PSG: décisif, ovationné... Keylor Navas a vécu une soirée de feu

Longuement acclamé par le public de son ancien club, Kaylor Navas a été décisif dans le nul du Paris Saint-Germain sur la pelouse du Real Madrid (2-2).

Ils étaient venus voir Kylian Mbappé, qu’ils espèrent toujours admirer prochainement sous le maillot merengue, ou fêter Karim Benzema, leur homme en forme. Les spectateurs du Santiago Bernabeu ont finalement achevé leur soirée de mardi en regrettant un de leurs ex: Keylor Navas. Le gardien du Paris Saint-Germain a été l’homme du match nul contre le Real Madrid (2-2), permettant à son club d’accrocher un point miraculeux. Ce qui lui a valu une ovation méritée du public.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Avant la rencontre, Navas n’avait pas encaissé le moindre but en Ligue des Champions cette saison. S’il n’a pas gardé sa cage inviolée, le Costaricien a réalisé 10 arrêts tout au long de soirée, un record pour un gardien du PSG depuis que cette statistique est comptabilisée. Il a surtout su être décisif dans les moments chauds, alors que le Real poussait pour aller chercher la victoire, avec notamment une parade cruciale à la 85e face à Daniel Carvajal.

Une standing ovation du Bernabeu

Sa performance n’est pas passée inaperçue, puisque son prénom a été longuement scandé par les supporters madrilènes à la fin de match, alors qu’il déambulait seul sur la pelouse. En plus de cette standing ovation, il avait déjà été largement applaudi deux heures plus tôt, au moment de la présentation des équipes. A la fin du match, il a passé un long moment à répondre aux sollicitations des derniers fans présents dans les tribunes. Il a signé des autographes et accepté de nombreux selfies qu'il a parfois lui-même pris avec le téléphone de ses admirateurs.

"Je n’étais pas certain d’être bien accueilli à mon retour, confiait-il après le match à notre micro. Mais les fans m’ont montré tellement d’amour, le même amour qu’ils me montraient quand j’étais à Madrid." Pour autant, il n’a pas manqué de rappeler que son cœur était désormais parisien. "On essaye toujours de se donner du mieux qu'on peut, de défendre le maillot qu'on porte, expliquait-il humblement. Aujourd'hui, le PSG, c'est chez moi et je vais faire tout ce que je peux."

Il a éclipsé Courtois

Triple vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real, Navas est resté très apprécié dans son ancien club. Interrogé en conférence de presse à son sujet après le match, Zinédine Zidane, son précédent entraîneur, a déclaré "ne pas être surpris" par ses performances, relevant "trois-quatre bonnes parades" de sa part.

Le technicien français n’avait pourtant pas réussi à retenir son joueur cet été. Ne pouvant lui promettre plus qu’un rôle de doublure de Thibaut Courtois, Zidane avait laissé Navas s’engager avec le PSG, dans un échange avec Alphonse Areola, resté sur le banc mardi soir. Le temps d’un soir, le gardien parisien lui a fait regretter son choix, tant il a éclipsé son vis-à-vis belge, qui aurait pu se faire expulser sans l’intervention litigieuse de la VAR. Pour faire oublier son prédécesseur au public madrilène, Courtois aura fort à faire.

CP