RMC Sport

Réforme de la Ligue des champions: Agnelli joue la montre mais n’adique pas

Andrea Agnelli (Juventus)

Andrea Agnelli (Juventus) - AFP

Le président de l’Association européenne des clubs (ECA), Andrea Agnelli, a joué l’apaisement en marge de l’assemblée générale des clubs membres, à Malte, ce vendredi. "Rien n’est encore écrit pour la réforme de la Ligue des champions", a certifié le dirigeant Italien.

Andrea Agnelli joue la montre. Le président de l’Association européenne des clubs (ECA), présent à Malte pour diriger l’assemblée des clubs membres, a temporisé quant au projet de réforme annoncé de la Ligue des champions à l’horizon 2024.

Un projet de ligue presque fermée, favorable aux très clubs européens et qui fait régulièrement grincer des dents, de la Premier League à Noël Le Graët, sans oublier Emmanuel Macron plus récemment. Le président français a promis de s’opposer au projet dans les mois à venir, provoquant d’ailleurs la colère d’Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA.

"Nous devons attendre quelques mois"

Face à la fronde, le président de la Juventus Turin a donc laissé entendre que le temps de la mise en œuvre serait long. Sans jamais remettre en cause son projet.

"Nous voulons tous des réponses immédiatement mais nous devons attendre quelques mois, a débuté le dirigeant italien dans des propos relayés par la Gazzetta dello Sport. Balayer les doutes des sceptiques. Nous sommes ouverts à des discussions transparentes avec tous (les clubs), poursuit-il. Rien n’est encore écrit, rien n’est certain, presque tout doit être encore discuté."

Plus tôt, Agnelli avait aussi assuré que cette refonte de la compétition n’était "pas destinée à avantager les grands clubs": "Cette réforme concerne l’Europe". La prochaine rencontre entre les clubs membres de l’ECA se tiendra à Nyon, en Suisse, en septembre prochain. Agnelli a déjà promis de "d’orienter dans le bon sens la réforme du football européen".

PL