RMC Sport

Réforme de la Ligue des champions: Desplat veut la suppression des droits TV pour les clubs français

Invité de l’émission Team Duga, le président de Guingamp, Bertrand Desplat, a sévèrement critiqué le projet de réforme de la Ligue des champions et a annoncé que l’UCPF avait déjà pris ses dispositions.

La Ligue des champions fait son grand retour ce mardi soir pour le début des quarts de finale, mais l’actualité de la compétition n’est pas forcément celle-ci. Le projet d'une nouvelle Ligue des champions en 2024, lancé par l’ECA (groupe des plus grands clubs européens), menace de torpiller les championnats nationaux.

Avec encore moins de représentants invités à la table des plus grands, la Ligue 1 perdrait à coup sûr de sa valeur. Les présidents de clubs sont donc montés au créneau. Bertrand Desplat, le président de l’EA Guingamp, a dénoncé dans Team Duga ce mardi "la confiscation des valeurs du football au profit des clubs les plus riches".

Un calendrier démentiel, au détriment de la Ligue 1

Dans cette formule imaginée par les plus grosses cylindrées européennes, il y aurait quatre groupes de huit équipes, les cinq premières étant automatiquement qualifiées pour la saison suivante. Les sixièmes et septièmes de chaque groupe se disputeraient les quatre derniers billets par le biais d’un barrage. Vingt-quatre clubs seraient alors assurés de disputer la Ligue des champions, sur 32.

"Demain, si vous avez le PSG, Lyon ou Marseille qui jouent quatorze matches aller-retour dans leurs groupes de C1, 21 matches sur une saison complète (au lieu de six matches de poules aujourd’hui), l’essentiel, pour eux, ce sera d’être dans les six premiers de leur groupe de Ligue des champions, peste Desplat. Pour être qualifiés et se donner la chance de repartir dans cette aventure la saison d’après."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir tous les quarts de finale de la Ligue des champions

L'UCPF imagine déjà des sanctions

Le championnat de France va perdre son intérêt sportif et financier et la Ligue des champions, avec son calendrier démentiel, phagocyter la Ligue 1. "Il n’y aura plus d’enjeux sportifs et financiers pour le championnat de France. Ces clubs-là vont être amenés à aligner leur équipe bis pour jouer les matches nationaux", craint Bertrand Desplat.

"Il ne faut plus appeler ça la Ligue des champions, mais la Ligue fermée des clubs européens qui veulent simplement confisquer la valeur du football", enrage le président de l’EAG, élu au comité exécutif de l’UCPF, le syndicat historique des clubs professionnels français (1 de Ligue 1, 20 de Ligue 2 et 3 de National). Et c’est à ce titre qu’il a poursuivi sur le sujet.

"Le syndicat de l’UCPF a réuni en urgence son comité exécutif cet après-midi et a décidé d’une mesure extrêmement claire qu’elle portera: c’est la suppression des droits TV nationaux pour les clubs qui s’engageraient dans cette compétition, prévient-il. C’est quelque chose de très, très fort. Il va falloir choisir son camp." Au risque de provoquer un schisme.

QM