RMC Sport

Riolo : « La Ligue des champions, le PSG, l’OM et Ribéry… »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur le tirage de la LDC et la récompense de Franck Ribéry…

Comme l’année dernière les dirigeants parisiens vont revenir du tirage au sort de la LDC avec le sourire. Comme l’année dernière, en effet, il semble impossible de ne pas sortir du groupe. Le plus facile du plateau. Et si l’année dernière, il n’y avait pas l’exigence de finir premier, cette année, Paris ne peut pas viser une autre position.

C’est tout le contraire pour l’OM. Placé dans le groupe dit « de la mort » avec Arsenal, Dortmund et Naples, c’est ne pas finir dernier qui serait surprenant. Une élimination sans honte est annoncée.

Toutefois et un peu comme on l’a fait avec l’OL au moment de jouer la Real Sociedad, certains illuminés vont venir nous parler de miracle possible. Arsenal va ainsi devenir prenable. Il y a deux ans, il l’était également, pourtant l’OM n’avait pas pris le dessus sur l’équipe de Wenger. De la même façon, on va vouloir se souvenir que la même année, l’OM était passé devant le BVB. Peut-on croire avec raison que Marseille s’imposera encore cette année devant le vice-champion d’Europe ? Le BVB est devenu un grand européen tandis que Marseille a stagné, voire reculé, puisqu’il est désormais difficile d’imaginer les Marseillais encore présent en LDC après Noël.

Et puis comme si la coupe n’était pas assez pleine, Marseille sera aussi opposé à Naples. Dirigé désormais par Benitez, le club italien poursuit sa progression et devrait être en 8e de finale. Dans ce groupe, les deux premières places devraient donc se jouer entre le BVB, Naples et Arsenal.

En marge du tirage, Ribéry a été, comme attendu, élu meilleur joueur de la saison dernière. Il y a longtemps qu’on dit que le Ribéry du Bayern et celui des Bleus est différent. Ça se confirme. Qui peut en effet affirmer qu’il a vu récemment le meilleur joueur d’Europe en équipe de France ? Et puis à titre personnel et parce qu’un champion ne doit pas simplement être un bon ou très bon joueur, ce sacre qui se doit d’exciter le chauvinisme du supporter tricolore ne me touche absolument pas. Ribéry est un bon joueur, très loin de ses concurrents du soir, Messi ou Cristiano. Ça choquera peut-être, mais il n’est que ça, un bon joueur. Il ne sera, à mes yeux, jamais autre chose.

dossier :

Franck Ribéry

Daniel Riolo