RMC Sport

Riolo : "Le PSG trop petit à Barcelone…"

-

- - -

Retour sur la défaite du PSG au Barça, ce mercredi soir en Ligue des champions (1-3)...

"Le Barça qui fait un choix offensif, c’est bizarre de dire ça, non ? Ça sent l’évidence. Le truc inutile à préciser. Et pourtant, c’est vrai. Cette équipe traditionnellement portée vers l’attaque aligne un attaquant de plus. A 3 derrière avec Pedro dans le couloir droit. C’est inattendu et savoir comment le PSG va gérer ce dispositif adverse, c’est la première question.

Paris est tout de suite plutôt bas. Matuidi surveille l’original côté droit barcelonais. Encore que, quand Dani Alvès est là, c’est pas forcément différent.

Le PSG redescend Lucas au milieu. Ça ressemble à un 442. Au milieu, les Parisiens sont quasiment alignés. A droite, Paris compte sur Lucas pour mettre le feu et emmener les contres.

Ces ajustements tactiques s’inscrivent dans un début de match plutôt terne. Sans rythme. La pression attendue du Barça n’est pas là. Petit à petit, le PSG se rend compte qu’il peut sortir des ballons. Sur une action côté droit, suite à une phase de possession propre, Lucas trouve Matuidi qui remise pour Ibra. 1-0. Ce match fait décidemment dans l’inattendu.

Mais Paris n’en profite pas pour se mettre dans le confort. Sur un ballon mis au dessus de la défense, le Barça égalise 3 minutes après !

Paris n’arrive pas à jouer et subit. En 30 minutes, le PSG est sorti pour un but et deux contres dangereux.

Le PSG est dominé, mais il donne la sensation de pouvoir placer un ou deux contres. Mais avec le Barça, c’est souvent une fausse idée. Ce jeu parfois lent, donne de l’espoir, et puis la classe dingue des joueurs offensifs fait la différence. De loin, Neymar met une frappe sublime. 2-1. Ça sent la sanction pour un Paris qui ne fait que courir, se battre. Lucas avait semblé pouvoir être l’homme capable d’accélérer, mais il est trop occupé à défendre. Pourquoi ne pas le mettre devant et un autre joueur au milieu ? Où est Pastore ? L’homme des grands matches ?

Dans cette première période, pourquoi le PSG a autant reculé ? Et défendre pourquoi pas, mais avec plus de caractère. Le but de Neymar est beau, mais il jouit d’un gros confort au moment de sa frappe. Et sur le premier but, la charnière centrale me semble bien naïve, lente. 

Le Barça contrôle la seconde période. Le PSG ne fait rien. Une grosse occasion, grâce à Lucas. Le rythme est plutôt lent. Pourquoi Paris n’attaque pas ? Il n’y a pas de tranchant. A la 60e, Verratti sort ! C’est incompréhensible. Le meilleur Parisien. Pourquoi si tôt ?

Le match devient ennuyeux. C’est bon pour le Barça, qui n’est pas bousculé. A un quart d’heure de la fin, Lavezzi remplace Matuidi. Le choix est audacieux. Il n’y a plus que Motta au milieu. Le temps que Paris se replace, au trot, le Barça vient boucler le match.

Le PSG est qualifié, c’était l’objectif. Terminer derrière le Barça semble normal. Au vu de la saison du PSG, ce n'est même absolument pas étonnant.

Après, savoir pourquoi le PSG joue sans entraîneur, pourquoi la gestion de ce club est devenue aussi mauvaise, on a le temps d’en parler cette saison…"

Daniel Riolo