RMC Sport

Riolo : "Un PSG efficace"

Daniel Riolo revient sur la victoire du PSG chez le Chakthior Donetsk (3-0) lors de la 2e journée de Ligue des champions.

En gagnant ce deuxième match, le PSG pouvait déjà envisager tranquillement les 8e de finale. Et en marquant très vite, le PSG s’est rendu la partie vraiment tranquille. Maîtrise technique, tactique, l’écart est évident d’entrée. Quoi de plus normal après tout ? Le Chakthior n’est plus la redoutable équipe difficile à affronter en Coupe d’Europe. La guerre a fait des dégâts. Même avec un Ibra qui continue de marcher, pas de souci. Le Suédois est évidemment titulaire et Pastore évidemment remplaçant. Blanc n’a pas le choix ou le loisir de décider. On ne découvre rien.

A 2-0 après à peine plus de 20 minutes, la marge est énorme. Fort au pressing et donc dans la récupération, à l’aise dans les transmissions, le PSG livre un bon match, sérieux. Je note juste que, curieusement, Matuidi, même s’il est généreux comme toujours, est moins présent. Un peu en retard dans ses interventions, lui qui est souvent en avance partout.

A droite, Aurier livre lui un gros match. Auteur du premier but, il nettoie son couloir en faisant en plus preuve de pas mal d’aisance technique. On le découvre dans un match de Ligue des champions, et c’est une bonne surprise. Reste quand même à faire la différence entre son apport offensif et son placement défensif. Il a, de ce côté-là, beaucoup de progrès à faire ! Sur la fin de la première période, Paris se relâche et concède espaces et occasions. Bien au début, le PSG laisse finalement une impression mitigée.

Le Chakthior domine le début de la seconde période. Paris est bas, subit le jeu. Inefficaces les Ukrainiens pourraient pourtant espérer plus. En contre, le PSG montre bien qu’il pourrait marquer encore, mais devant, le déchet technique est trop important. Au niveau du jeu, Paris ne produit plus rien dans cette seconde période. Les actions des Ukrainiens se multiplient. Le PSG n’a même plus la possession, ce qui est rare.

A la 75e, Blanc change Di Maria et Cavani. Ibra reste. C’est absolument incroyable. Incompréhensible. Ce joueur va finir par faire pitié, mais Blanc doit avoir peur de le froisser. Ibra a encore une fois flingué tout le jeu offensif du club, mais rien ! Intouchable. Il sera toutefois dans le coup du troisième but très heureux du PSG. Sur ce coup-là, Pastore a montré encore une fois pourquoi il est essentiel ! Très efficace, Paris s’impose 3-0. C’est très dur pour le Chakthior, mais le PSG est supérieur. Tellement supérieur qu’on aimerait juste que les joueurs le montrent parfois autrement…

Daniel Riolo Journaliste